6 Octobre 2017

Burkina Faso: Rentrée politique du MPP - La section Kadiogo affiche ses ambitions

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), section provinciale du Kadiogo a tenu, le jeudi 5 octobre 2017 une assemblée générale.

A l'occasion de la rentrée politique du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), la section provinciale du Kadiogo a convié ses militants et sympathisants à une assemblée générale, dans l'après-midi du jeudi 5 octobre 2017.

A cette rencontre placée sous le thème : « La restauration de l'autorité de l'Etat, le défi sécuritaire » et qui a connu la participation des ténors du parti, plusieurs intervenants se sont succédé à la tribune, à commencer par le secrétaire général de la section, le député Tibo Tapsoba.

« Il s'est agi pour la section provinciale du Kadiogo de convier tous les responsables des structures de base, au niveau des arrondissements, des secteurs et des communes rurales à des échanges afin de faire remonter l'information du sommet vers les militants », a-t-il indiqué.

Et d'ajouter : « Par la même occasion, nous allons recueillir les informations et les avis venant des militants à la base sur les sujets d'actualité ou en lien avec la vie du parti pour les faire remonter aux membres du bureau exécutif national ».

Aussi, a souligné le député, le parti est en train de préparer le renouvellement de ses structures qui va démarrer probablement au mois de novembre prochain ; à ce titre, selon M. Tapsoba, les consignes de la direction politique du parti devront guider le choix des membres des nouveaux bureaux.

Le premier vice-président du MPP, Simon Compaoré, a saisi l'opportunité de cette assemblée générale pour annoncer « un nouveau départ » et souligner qu'il est important que tous mesurent les enjeux du mandat en cours du Président du Faso.

« La victoire du candidat du MPP à la présidentielle de novembre 2015 a été arrachée de hautes luttes et notre devoir est désormais d'accomplir les promesses de campagne du Président Roch Marc Christian Kaboré », a-t-il déclaré. Lesquelles promesses s'étendent, de son avis, aux domaines de l'éducation, de la santé, de l'emploi à l'autonomisation des femmes...

Mais la conviction du ministre d'Etat est que l'accompagnement et le soutien des militants et sympathisants du MPP sont nécessaires pour la réalisation desdites promesses. « Cette assemblée générale a donné l'occasion de faire passer ce message de la direction de notre parti », a-t-il dit.

Il a haussé le ton sur la lenteur observée dans la conduite des projets de développement.

« L'attitude que nous avons adoptée jusqu'à présent a permis à certains de penser que nous sommes tombés dans la faiblesse et il est impératif pour nous de changer le fusil d'épaule.

Tous ceux qui constituent un obstacle pour l'avancée de la machine du développement du MPP doivent être tout simplement dégagés de la voie », a affirmé le ministre Compaoré.

Sur la question de la restauration de l'autorité de d'Etat et le défi sécuritaire, le ministre l'Etat a laissé entendre que des instructions ont été données aux forces de défense et de sécurité pour une application stricte des lois de la république.

« Nous sommes sur une pente glissante très dangereuse vu la montée de l'incivisme au sein des citoyens. Il ne sera plus question de regarder et de laisser faire », a prévenu Simon Compaoré.

Quant aux autres intervenants, notamment les représentants des femmes et des anciens, ils se sont engagés à fournir davantage d'efforts pour renforcer les assises du parti dans les différents secteurs d'activités.

Burkina Faso

19 ans après, l'espoir renaît quant à l'affaire Norbert Zongo

Cela fait dix-neuf ans que le journaliste burkinabè Norbert Zongo, directeur de L'Indépendant, a… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.