6 Octobre 2017

Afrique du Sud/Burkina Faso: Optimisme des Etalons et frayeur des Bafana bafana

Le compte à rebours a déjà commencé et dans les états majors des deux formations l'heure n'est plus encore a se lamenter pour le match à rejouer entre l'Afrique du Sud et le Sénégal.

Un seul mot d'ordre prévaut: la victoire côté burkinabé pour toujours garder la tête de poule avant une finale le mois prochain face au Cap Vert et un succès également côté Bafana-Bafana pour entretenir l'espoir après la désillusion face aux Requins Bleus.

C'est sans état d'âme que les deux techniciens se sont prêtés aux jeux de questions des journalistes pendant la conférence de presse d'avant match.

Premier à venir se présenter devant les médias, Narcisse Yaméogo, représentant Paulo Duarte souffrant. Pour l'adjoint du technicien portugais, le Burkina sait cultive un état d'esprit positif.

"Nous nous sommes regroupés en Af'Sud et on est bien dans la tête. Le stage directement ici s'imposait pour permettre aux joueurs de récupérer et gagner en temps de voyage pour minimiser la fatigue.

Nous venons ici pour gagner et rester en tête et disputer la finale du groupe le mois prochain et ayant toujours les cartes en main".

Un message qui en dit long sur l'état d'esprit et la motivation qui baigne le camp burkinabé. Narcisse Yaméogo n'a pas voulu non plus s'élaguer sur la décision de la FIFA de faire rejouer le match Afrique du Sud # Sénégal. Nous ne voulons pas que les joueurs perdent de temps avec cette décision.

"Nous rêvons de jouer la coupe du monde car tout joueurs ambitieux ne rêve que de disputer la compétition mondiale. Les joueurs sont conscients et c'est pour cette raison que dès mardi, tout le groupe était déjà présent pour regroupement".

C'est le même son de cloche qu'entonne Stuart Baxter qui a remplacé au pied levé Ephraim "Shakes" Mashaba.

"Après le nul et la double défaite face au Cap Vert, l'Afrique du Sud croit toujours en la qualification même si l'équipe burkinabé est très vivace et mobile et surtout dangereuse à tout moment du match.

La motivation est en deux étapes. Primo, montrer un beau visage sur ce match d'abord et secondo, cette rencontre est comme une finale pour nous dans la course à la qualification car comme le dit un slogan anglais, l'homme fait toujours mieux quand il n'a plus de filet de sécurité" a expliqué le technicien sud africain. Un message qui a résonné si fort dans les oreilles de Narcisse Yaméogo qui n'a pas omis d'envoyer une réponse.

"Nous n'avons pas de pression mais chaque match à sa réalité et nous jouerons pour gagner. La pression est du côté de l'Afrique du Sud car c'est elle qui a une obligation de résultat" a lancé l'adjoint de Duarte. Cela fait deux ans que les Étalons n'ont plus été battu en compétition officielle et cela est une donne qui effraie aussi les Bafana-Bafana.

Et l'entraîneur Stuart Baxter le sait bien même si a remanié fortement son équipe pour mieux contrer les velléités de l'équipe burkinabé surtout le bastion offensif qu'il affirme redouter tant. "Vis à vis des absences j'ai dû reconstruire une nouvelle défense car le secteur offensif des Étalons est très dangereux et il va falloir bien la contenir".

Demain à partir de 15h00 heure locale (13h00 GMT), la vérité du terrain jaillira et chaque formation saura la sanction qui l'attend après les discours des coachs.

Afrique du Sud

Aliou Cissé joue la continuité et... convoque Sadio Mané

Aliou Cissé a fait dans la continuité en livrant la liste des joueurs qui vont engager la double… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.