7 Octobre 2017

Sénégal: Mobilisation des imams et oulémas des Kalounayes pour soutenir un projet de l'UCAO

Coubalan (Bignona) — Les populations des villages des Kalounayes (Bignona, sud) ont battu samedi le rappel des troupes en présence des imams et oulémas de la localité pour manifester leur adhésion à un projet de construction et d'extension de l'Université privée catholique de l'Afrique de l'ouest (UCAO) qui fait l'objet d'une controverse dans la zone, a constaté l'APS.

Le village de Coubalan situé sur la boucle des Kalounayes, appellation donnée à la zone Est de Bignona, abrite un projet de construction de l'UCAO sur un site évalué à plus de 80 hectares.

Débuté depuis bientôt dix ans, ce projet s'était heurté au refus d'une partie des populations qui avaient estimé que les terres ont été "illégalement attribuées par l'ancien conseil rural sans l'adhésion des populations".

Le camp qui s'oppose à l'attribution des terres à l'université privée catholique "ne veut pas que son principal domaine de survie qui abrite les principales pratiques agricoles dans la zone de Coubalan, soit attribué à l'UCAO sans que cette dernière ne détienne aucun document officiel et formel lui attribuant les 80 hectares en question".

"Ce projet est un instrument de développement des Kalounayes, tant par les effets sur les emplois directs et indirects et la distribution des revenus que sur la modernisation de l'environnement du village de Coubalan et sa promotion", ont salué les populations dans un mémorandum lu devant des journalistes.

Cette mobilisation effectuée en présence du Khalife général des Kalounayes, Ismaila Diédhiou, des imams, des chefs de villages, des femmes et des jeunes, a été débutée par une séance de lecture de Coran au sein de l'UCAO de Coubalan dont le chantier est toujours en cours de réalisation malgré l'opposition d'une partie des populations.

"La surface de 80 hectares a été jugée conforme aux besoins du projet dont les prévisions ont été indiquées lors d'une assemblée générale de présentation du rapport de l'étude d'impact environnemental et social en novembre 2014 à la mairie de Coubalan sous la présidence du préfet du département de Bignona", a souligné le mémorandum dont copie est remise à l'APS.

Le mémorandum a aussi insisté sur le fait que le projet bénéficie "des bénédictions et de l'accompagnement des autorités religieuses par leur présence sur le site de l'UCAO Coubalan pour encourager la poursuite des efforts par l'institution privée universitaire dans la mise en place du projet".

Les populations des Kalounayes ont par ailleurs invité l'Etat du Sénégal à "apporter son soutien pour la préservation du caractère privé du site (... ) de l'UCAO à Coubalan, la consolidation par tous les moyens de la pérennité des investissements déjà réalisés et de la liberté d'aller et de venir".

Dans le mémorandum remis au maire de Coubalan en présence du bureau du Conseil municipal, il est demandé "aux populations encore réticentes une adhésion massive à l'action du projet de l'UCAO" dans la zone.

"Les populations doivent s'organiser pour les opportunités offertes par le projet tant dans le domaine de la promotion des activités génératrices de revenus que la création d'un climat social apaisé destiné à accueillir la communauté universitaire", lit-t-on dans le document.

Sénégal

La crise israélo-palestinienne mobilise au Sénégal

Comme dans de nombreuses villes du continent, un rassemblement a été organisé à Dakar ce… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.