7 Octobre 2017

Tunisie/Guinée: Moscou via Conakry !

Le cœurs des Tunisiens vibrera à partir de 18h00 au rythme des passes de Msakni et des incursions de Khénissi.

Dans les cafés ou dans leurs salons, entre copains ou en famille, ils seront des millions de Tunisiens à trépider ce soir.

C'est que le chemin vers Moscou n'a jamais été si proche. Notre team national est maître de son destin et cela ne nous est pas arrivé depuis de longues années.

Il suffit à l'équipe de Tunisie de gagner les deux matches restants, successivement contre la Guinée et la Libye, ou même de gagner une rencontre et faire un match nul, et elle n'aura pas à attendre les résultats des autres matches.

Bref, on ne cessera pas de le répéter : la balle est dans le camp de nos joueurs et surtout dans celui du sélectionneur national.

Jouer simple et intelligent

Depuis qu'il a repris les rênes de la sélection, Nabil Maâloul a réussi à donner, en l'espace d'un seul match, un cachet de jeu propre à la sélection nationale. Souvenons-nous de la victoire de notre équipe nationale devant son homologue égyptienne.

Certes, l'équipe de Tunisie a gagné par le plus petit écart, mais c'est surtout la manière qui a fait chavirer les cœurs. Pendant quatre-vingt-dix minutes, les Pharaons avaient subi le jeu des nôtres.

Même les observateurs les plus avertis avaient du mal à en croire les yeux tellement la Tunisie impressionnait pas son jeu. Au fait, les espaces étaient si réduits devant les attaquants égyptiens que leur marge de manœuvre était quasi inexistante.

Morale de l'histoire : quand les camarades de Yassine Khénissi jouent simple et offensif, ils sont si intelligents qu'ils parviennent à dominer leurs adversaires. Ce n'était pas le cas durant la première heure du jeu à Kinshasa, ce qui nous a coûté un match nul, alors que nous étions en mesure de ramener une victoire de la capitale congolaise.

Par ailleurs, quand nous avons joué sur notre propre valeur durant près de vingt minutes, non seulement nous avons rattrapé notre retard de deux buts, mais nous avons failli gagner.

Nabil Maâloul et ses joueurs doivent méditer là-dessus. Se qualifier au Mondial de Russie est largement dans nos cordes. Il suffit d'y croire, de le vouloir sur le terrain et le chemin vers Moscou sera balisé. Gagnons ce soir et le rêve sera permis !

Tunisie

Œdipe - A propos d'une lecture forcée

Face au désordre mental, qui isole du monde, le jeu du désir est ce qui permet de se frayer une issue, de… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.