9 Octobre 2017

Madagascar: Salon de l'Auto

La Citroën C3 a séduit plus d'un avec son nouveau look. Hormis la version citadine, la française a également été déclinée dans une version Aircross.

N'en déplaise aux constructeurs des autres pays, quand on parle de citadine, les Français sont parmi les meilleurs, voire les meilleurs au monde. L'Histoire retiendra notamment le succès des Peugeot 205 et Renault Clio, parmi les exemples les plus marquants.

Et notre coup de cœur de ce Salon de l'Auto 2017, dans le segment des petites citadines, est bien évidemment une française, à savoir la nouvelle Citroën C3, sur le stand de Sodirex au Centre de conférences international, CCI, à Ivato.

La C3 a subi un restylage intégral. Le nouveau design est en totale rupture avec celui de l'ancien. Ainsi, elle adopte désormais un style bi-tons, très tendance ces dernières années.

« Son design audacieux et ses éléments graphiques lui confèrent une attitude énergique et une certaine assurance », annonce-t-on chez Sodirex.

Pour évoluer dans l'univers urbain qui lui est destiné, la pétillante machine de la marque aux Chevrons dispose d'un moteur essence 1,2L, trois cylindres en ligne, monté avec une boîte de vitesses à cinq rapports.

Il développe une puissance correcte de 82 CV, pour une telle cylindrée. D'après les données des constructeurs, la consommation moyenne se situe aux environs de 4,7L/100 km.

Aircross en 4×2

En ce qui concerne les dimensions, elle mesure 3,9 m de long, 1,4 m de large et un empattement de 2,5 m. Bref, l'idéal pour évoluer dans les petites rues d'Antananarivo. L'habitacle de la C3 propose plusieurs options intéressantes.

Climatisation automatique, connecting box, ordinateur de bord, volant et siège conducteur réglables figurent, entre autres, parmi ses atouts. La nouvelle C3 est accompagnée d'une version Aircross. Avec ses protections latérales au niveau des passages de roues, elle profite d'un look de baroudeur.

Les barres de toit accentuent ce caractère, ainsi que les phares étirés qui s'inscrivent comme des prolongements de la calandre et sont équipés de LED. Elle se tourne également vers un usage urbain, vu sa configuration uniquement en 4×2. Sous son capot, l'on retrouve un moteur essence 1,6L de 115 CV.

Mais son véritable atout réside dans son intérieur vraiment spacieux. Le confort est au rendez-vous pour les trois personnes qui peuvent s'installer à l'arrière, sachant qu'à l'avant, la C3 Aircross offre déjà des prestations plus que convaincantes.

Les hôtesses, une touche de féminité indispensable

À chaque édition du Salon de l'Auto, elles sont là. Les hôtesses font partie intégrante de l'événement. Elles apportent une touche de féminité à l'univers automobile.

Ce métier ouvre également des portes, d'après ces jeunes filles. « Travailler en tant qu'hôtesse me permet d'avoir plus de relations professionnelles. Cela ouvre des portes, par exemple, pour un éventuel recrutement », confie Lou.

Ces demoiselles sont indemnisées quotidiennement. Le plancher se situe aux alentours de 60 000 ariary par jour, mais les indemnités peuvent grimper jusqu'à 150 000 ariary, toujours d'après elles, suivant l'expérience et le concessionnaire qui les engage.

Elles précisent également que leur tâche ne consiste pas seulement à se tenir debout aux côtés des voitures. « Nous accueillons les clients et nous leur présentons les voitures.

Il faut participer à une formation pré-salon pour pouvoir bien maîtriser les détails de chaque véhicule », explique Jemima.

« Nous attirons les visiteurs avec une touche de charme et nous faisons en sorte qu'ils restent assez longtemps pour que les commerciaux prennent le relais», souligne, quant à elle, Haingo.

Karenjy apporte de la diversité au Salon

Hors taxes, il faut prévoir 54 000 000 ariary. C'est le prix de base de la Mazana II. Le tout-chemin de Karenjy a été l'une des attractions du Salon de l'Auto.

Avant l'événement, le président du Groupement des concessionnaires automobiles de Madagascar, GCAM, annonçait déjà que « Karenjy apporterait de la diversité ».

« Les Malgaches se demandent si le 'Made in Madagascar' a de l'avenir. Karenjy est une curiosité pour le Salon », a alors évoqué Moustafa Hiridjee.

Beaucoup de visiteurs ont vu la Mazana II en réel, pour la première fois, au CCI à Ivato. « On nous fait souvent des remarques sur le design. Mais quand on explique les raisons de nos choix, les gens nous comprennent.

Avec une voiture de qualité, cela permet de changer l'image du « vita gasy », souligne un représentant de l'usine Le Relais de Fianarantsoa, qui produit les Karenjy, à propos du feed-back des visiteurs.

Pack Endurance et Prestige

La Mazana II n'est pas une voiture comme les autres. Elle dispose d'une carrosserie en fibre de verre. Elle est poussée par un moteur diesel de chez PSA, d'une cylindrée de 1,6L, couplé à une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports, qui délivre une puissance de 110 CV. Le bloc bénéficie d'une transmission 4×4 modifiée, de chez 4×4 Dangel.

L'on apprécie également les freins à disque avant/arrière, la garde au sol impressionnante de 225 mm, ainsi que la large benne arrière, sans oublier les marchepieds recouverts de plaque en métal. L'habitacle est habillé en simili cuir.

La finition est correcte et l'on remarque immédiatement les beaux éléments d'ornement en bois. Il est possible d'avoir diverses options pour améliorer la Karenjy, comme le pack Endurance 4×4, le pack Prestige, la galerie couvre-benne, la galerie toit principal, la climatisation ou encore le Hard Top.

Le Manuel sur le code de la route était en vente au CCI à Ivato.

Le Manuel sur le code de la route en vente

Le Manuel sur le code de la route a été mis en vente à Ivato, durant le Salon de l'Auto. Il s'agit d'un ouvrage publié vers la fin du premier semestre de cette année, qui traite des règles à respecter pour tous les usagers, automobilistes, motards et piétons.

Édité par DreamPower Creativeness, le manuel a pour objectif d'informer sur les lois et textes existants pour que chacun les respecte. Il évoque les situations possibles qui peuvent survenir sur la route, ainsi que les comportements à adopter et les dispositions à prendre face à chacune d'elles.

Les passionnés de sports mécaniques virtuels ont été servis chez Pro Pneu.

Pour les inconditionnels de sports mécaniques virtuels, il ne fallait pas manquer le stand de Pro Pneu, où un playseat complet était à disposition.

Les visiteurs ont pu ainsi s'installer dans un véritable siège baquet et prendre le volant sur un Logitech devant un grand écran. La plateforme proposée a été Formula 1 2017, la simulation par excellence pour la compétition reine de l'automobile.

De quoi s'imaginer à la place d'un Lewis Hamilton dans sa Mercedes ou d'un Sebastian Vettel dans sa Ferrari, pendant quelques minutes.

Juste quelques minutes, puisque le système de retour de force du volant Logitech est si perfectionné que l'on ressent vraiment les vibrations à haute vitesse et les aspérités sur les passages des vibreurs en courbe.

À tel point qu'on a les bras en compote au bout d'un ou deux tours. Un moindre mal cependant, qui ne prend pas le dessus sur les sensations, tellement on a pris du plaisir sur ce playseat.

Madagascar

Emeutes à Ikongo - Le procureur et le gardien chef en fuite

Les près de huit cents émeutiers auteurs de casse de la prison à Ikongo avant-hier veulent les… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.