9 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Les associations de femmes engagées aux cotés de la MONUSCO

communiqué de presse

Un mouvement des femmes pour la paix regroupant plusieurs associations féminines des territoires d'Uvira et de Fizi a rencontré ce vendredi les responsables de la MONUSCO Uvira.

Des questions liées à la paix dans la région sud du sud kivu étaient au menu des discussions. Cette rencontre avec la MONUSCO est l'une des recommandations formulées la veille à l'issue d'une table ronde sous régionale organisée à Uvira par des femmes venues du Burundi, du Rwanda et de la RDC. Une rencontre qui a lieu quelques jours seulement après l'attaque repoussée de la cite d'Uvira par des éléments mai mai.

Occasion donc pour ces femmes, d'abord mères, épouses et ensuite responsables d'associations, de s'impliquer pour la paix et la cohabitation pacifique. Toutes les communautés étaient ainsi confondues dans ce groupe de femmes pour la paix venues d'Uvira et de Fizi.

De la tenue des élections, de la publication du calendrier électoral, de l'activisme des groupes armés, de la situation des réfugiés et demandeurs d'asile burundais ainsi que de leur camp à Lusenda, toutes les questions brulantes et d'actualités ont été mises sur la table. Pour la responsable de ce mouvement de femmes Madame Emérite Tabisha, les réponses obtenues de la rencontre avec la monusco vont pouvoir faciliter la sensibilisation des populations locales souvent intoxiquées.

« Nous sommes en train d'élaborer une planification pour contribuer à la restauration de la paix. Mais avant cela, nous faisons une mission de recherche et d'échanges pour bien comprendre le contexte de la paix et de tous les incidents que nous sommes en train de vivre ici. Ceci va nous aider à avoir des activités pragmatiques. Car nous pensons que nous n'avons peut-être pas une bonne compréhension des incidents et du contexte du manque de paix et d'insécurité dans Fizi et Uvira» a dit Madame Emérite Tabisha.

La MONUSCO de son côté a été, on ne peut plus, claire. « Nous n'avons rien à cacher. Toutes les actions que nous menons viennent en appui aux institutions étatiques connues », a souligné le chef du bureau de la MONUSCO Uvira Mohamed Abdelahi qui a par ailleurs rappelé et insisté sur les deux principaux volets de l'action de la Monusco qui sont la protection des populations civiles et l'appui au processus électoral.

A côté de du chef de bureau, le coordonnateur de la section des affaires civiles de la MONUSCO Uvira, Armand Foster, a insisté auprès des femmes sur l'importance de sensibiliser les différentes communautés locales souvent manipulées et surtout les jeunes pour qu'ils n'intègrent pas les groupes armés.

La MONUSCO a demandé l'aide des femmes à renforcer les réseaux d'alerte précoce. Ainsi, des petits comités des femmes pour la paix seront constitués pour apporter le message de paix à Fizi-centre, Baraka, Minembwe et Plaine de la Ruzizi.

Congo-Kinshasa

La Régideso refuse les transactions en coupures de 5 000 Fc

La Banque centrale du Congo devrait interpeller les responsables de la Régideso qui, foulant au pied la… Plus »

Copyright © 2017 United Nations Stabilization Mission in the DR Congo. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.