9 Octobre 2017

Togo: L'artiste reggae Bibish Mola explique son nouvel engagement « patriotique »

interview

Bibish Mola est un artiste reggae togolais qui en 2015 seulement chantait pour Faure Gnassingbé. Et, depuis quelques mois, il a opté pour un nouvel engagement "patriotique". Il explique pourquoi à This is Africa et évoque des menaces.

Bonjour, C'est qui Bibish Mola ?

Bibish Mola : Je me définis comme un Africain d'origine togolaise, artiste chanteur de l'afro reggae leader d'opinion.

Il y a quand même que l'opinion retient de Bibish Mola, vous avez participé la propagande du régime de Faure Gnassingbé en lui dédiant en 2015 par exemple un titre sur le train de l'émergence. Beaucoup vous accusent d'avoir longtemps choisi le camp du pouvoir au détriment du peuple. Que leur répondez-vous ?

Bibish Mola : Oui et j'en suis fier. Je l'avais fait en tout âme et conscience et sans aucune influence ni obligation. Maintenant, je reconnais que c'était une erreur d'avoir cru comme beaucoup de Togolais au programme de société qui n'était qu'une illusion que nous avait vendu Faure en 2015 et il faut aussi noter que l'opposition m'avait particulièrement dessus. Donc pour moi Faure état le moindre mal.

Dire que depuis longtemps moi j'ai choisi le camp du pouvoir n'est tout simplement pas vrai. Je demanderai à ceux-là qui le disent d'écouter mes titres comme REVEILLE TOI sorti en 2006 et GENERATION CONSCIENTE sorti en 2010 pour ne citer que ces deux. Si le train de l'émergence en 2015 a été une erreur cela ne fait pas de toute ma carrière un artiste des oppresseurs. On a jamais échoué dans une classe juste parce qu'on a eu une faible note en Math alors qu'on a la plus forte note dans toutes les autres matières.

Moi je ne suis pas un lèche botte qui cours derrière les gens, dans les bureaux et même aux domiciles des gens du régime pour faire ou demander quoi que ce soit

Est-ce vraie que votre fréquentation du pouvoir est lié au fait que vous sortez avec une « Gnassingbé » ?

Bibish Mola : (rire) les gens disent souvent ce qu'ils ne savent pas sur les hommes publics. C'est normal ! Mais Je n'ai pas envie de satisfaire ceux qui veulent savoir sur ma vie privée et je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire par "fréquentation". Dans mes relations j'ai des amis pro-régime et des contre régime et c'est normal aussi non? Et quand je parle d'amis ce n'est pas des politiques mais juste des gens avec qui je partage souvent un pot au bar. Moi je ne suis pas un lèche botte qui cours derrière les gens, dans les bureaux et même aux domiciles des gens du régime pour faire ou demander quoi que ce soit. Maintenant si c'est pour mon boulot que vous me voyez quelque part ça reste mon job.

Depuis quelques mois à peine, vous avez radicalement changé de discours. Et certains affirment que c'est parce que les intérêts de votre ethnie sont en jeu que vous changez de veste. Entre nous, qu'est ce qui s'est pas et qui vous a retourné ?

Bibish Mola : Désolé, depuis ces quelques mois dont vous parlez c'est le discours de tout un peuple qui a radicalement changé. Et je n'ose pas croire que ces gens pensent que c'est pour les intérêts d'une ethnie. Et aussi à ce que je crois tout le peuple qui demande le départ de ce régime 50tenaire n'est pas que de mon ethnie. Quand à moi personnellement rien de spécial ne s'était passé. Je ne me voyais pas défendre autre chose que ma cause qui est aussi celle des autres.

Vous demandez aussi le départ de Faure Gnassingbé...

Bibish Mola : Oui je demande le départ de Faure du pouvoir et je n'arrêterai pas avant de le voir quitter la présidence. D'ailleurs je le disais même avant 2015. Et après Faure je continuerai par dénoncer toute mauvaise gouvernance.

Que dis votre partenaire qui est de la famille présidentielle à ce sujet ?

(Rire) Encore histoire de ma compagne. Vous savez, je vais vous dire quelque chose : on négocie les affaires courantes dans un couple mais quand il s'agit des affaires de conviction idéologique et d'engagement patriotique alors ma femme me supporte ou elle se tait tout simplement.

Depuis la renaissance de notre lutte il y a quelques mois pour la libération de notre pays des mains de la dictature et de ce régime de pilleurs, d'injustice et de répression, je fais l'objet de beaucoup de menaces directes et indirectes

Est-ce possible que, sous certaines conditions, Bibish retourne en compagnie de ses anciens amis du pouvoir ?

Bibish Mola : C'est vrais que depuis 2015 avec le train de l'émergence beaucoup de personnes loin de moi, et par ignorance, pensent que je suis à la solde du régime togolais et aujourd'hui ils se sont rendu-compte qu'ils ont fait une mauvaise analyse de ma personne. Mais ceux qui sont proches de moi savaient avant les derniers évènements que dans mon prochain album il y aura beaucoup de critiques envers le pouvoir de Faure. Depuis la renaissance de notre lutte il y a quelques mois pour la libération de notre pays des mains de la dictature et de ce régime de pilleurs, d'injustice et de répression, je fais l'objet de beaucoup de menaces directes et indirectes.

Ah bon qui vous menace ?

Bibish Mola : En parlant de menace je vous donne un seul exemple d'un militaire en mission au Mali que je connais bien sur facebook qui m'a ouvertement dit ceci (OK oncle je reviens pour te dire que je te suit depuis mali, mesure bien tes mots: pour ne pas être surpris. Je suis désolé) dans un commentaire de ma vidéo le 23 aout 2017. Vous pouvez encore aller voir sur facebook. J'ai aussi eu des appels anonymes me disant de refaire une vidéo pour présenter des excuses publique à Faure si non pas la peine de revenir au pays.

Je sais depuis quelques mois j'ai perdu des amis (malheureusement) mais je pense qu'ils ont tort de me considérer comme ennemi. Moi je comprends qu'ils fassent partie, comme leur "champion" Faure même le reconnait, de cette minorité qui profite sur le dos de la majorité mais je ne comprends pas pourquoi est ennemi: celui qui ne voit pas les choses comme soi. Je ne suis pas le seul qui chante contre le pouvoir mais je pense que pour moi leur fait plus mal peut-être que ma voix porte plus loin... De toute façon en amitié on dit souvent 1 de perdu 10 de retrouvés !

C'est dans la rue que nous devons pacifiquement nous exprimer c'est simple et légal. Et si le président fait semblant de ne pas nous entendre et nous méprise alors nous serons obligés de commencer la désobéissance civile

Vous qui connaissez le système, vous savez qu'il ne suffit pas de la dire pour que Faure Gnassingbé quitte le pouvoir. Depuis 50 ans rien n'a encore réussi à les faire partir. Qu'est ce qui à votre avis sera déterminant dans votre lutte ?

Bibish Mola : C'est par la pression de la rue! On dit chez nous que : « le seul moyen d'un bébé pour se faire entendre est son cri perturbateur du sommeil de ses parents. » Les politiques à la table de négociation et au parlement et le peuple, dans la rue point ! Nous sommes citoyens, nous n'avons pas accès au parlement et nous ne faisons plus confiance à nos députés, alors c'est dans la rue que nous devons pacifiquement nous exprimer c'est simple et légal.

Des manifestations se multiplient au Togo et dans la diaspora. Y avez-vous déjà participé une fois ?

Bibish Mola : Non ! bien que je sois actuellement en Europe, je n'ai pas encore eu la chance de participer physiquement à une manifestation juste pour des raisons de calendrier. Et j'évite aussi de participer lorsque cela est organisé par un ou des partis politiques car mon combat c'est pour la cause de tous. Vous savez de par mon statut en Europe je ne me réclame pas de la diaspora parce que je ne suis ni réfugié ni exilé.

Dans une guerre tout le monde ne va pas au front au même moment. Et si les tueurs veulent vraiment me faire la peau ce ne sera pas dans une marche dans la rue, ils sauront où me trouver.

Comment alors comptes-tu participer au combat pour l'alternance démocratique au Togo ?

Bibish Mola : Déjà par ma voix... et vous savez combien la voix d'un artiste peut jouer sur les gens ensuite si possible par d'autres moyens que je préfère taire.

Bibish prévoit-il rentrer prochainement au Togo ?

Bibish Mola : Rentrer au pays est un devoir pour moi. J'aime mon pays. Je n'ai pas choisi d'être Togolais mais j'ai juste eu la chance d'être Togolais. Je suis un entrepreneur agricole, j'ai mes affaires au pays et à côté de l'artiste que je suis, j'essaie de participer concrètement au développement de mon pays par la création de richesse en apportant de l'emploi à la jeunesse. Donc je rentre bientôt même si des gens me disent que je cours un danger avec ce régime de répression (sourire). Participer physiquement aux manifestations oui, s'il le faut mais sachez que dans une guerre tout le monde ne va pas au front au même moment. Et si les tueurs veulent vraiment me faire la peau ce ne sera pas dans une marche dans la rue, ils sauront où me trouver.

Un message à Faure Gnassingbé ?

Bibish Mola : Juste qu'il lâche prise. Son règne ne sera plus tranquille. Il y a une vie après la présidence.

Un message aux Togolais dans leur ensemble ?

Bibish Mola : Résistance, résistance et encore résistance ! Un peuple debout arrive toujours a faire tomber une dictature

Togo

La raison a prévalu !

Dans un Togo sujet à une grave crise politique depuis déjà deux mois, l'irraisonnable aurait… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.