9 Octobre 2017

Ile Maurice: Environnement - Atelier de travail de cinq jours sur la gestion de l'écosystème

communiqué de presse

Un atelier de travail de cinq jours axé sur la gestion de l'écosystème pour la réduction efficace des risques de catastrophes et l'adaptation au changement climatique se tiendra à partir du lundi 09 octobre 2017 au Palms Hotel à Quatre Bornes, et aboutira à la Journée internationale de la prévention des catastrophes le 13 octobre 2017.

L'atelier est une initiative conjointe du National Disaster Risk Reduction and Management Centre, l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, et la Commission de l'Océan Indien, et financé par l'Union Européenne.

Plusieurs thèmes seront abordés lors de l'atelier. Ils sont : Introduction du travail de la Commission de l'Océan Indien dans la région ; les catastrophes et le changement climatique dans la région ; et la mise en œuvre d'une approche basée sur l'écosystème pour la réduction des risques de catastrophe, entre autres. Des discussions, des séances questions-réponses ainsi que des exercices en groupe auront aussi lieu.

Les trois intervenants sont : Mme. Radhika Murti et Mme. Fabiola Monty de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature et M. Pelle Bagesund de la Commission de l'Océan Indien.

Objectifs

L'objectif principal est d'améliorer la compréhension du rôle de la biodiversité et des services écosystémiques pour la réduction des risques de catastrophes et l'adaptation au changement climatique. Les 46 participants auront aussi l'occasion de mieux comprendre la politique d'urgence, la pratique et l'analyse commerciale des approches basées sur les écosystèmes par rapport à l'infrastructure d'ingénierie ou à l'inaction pour la réduction des risques.

Autres buts : développer les capacités à concevoir et mettre en œuvre des approches pour la réduction des risques de catastrophe, basées sur des écosystèmes, qui encouragent également l'adaptation à long terme ; et établir des partenariats interministériels et intersectoriels pour élaborer des plans d'action nationaux et infranationaux cohérents.

De plus, l'atelier de travail permettra aux participants de développer un réseau, un dialogue transversal et une collaboration en matière de gestion des catastrophes, de changement climatique, de conservation et de développement. Ils auront aussi la possibilité de partager des idées afin de mettre en œuvre la gestion des écosystèmes pour la réduction des risques de catastrophe aux niveaux national et infranational et d'explorer les possibilités d'étendre ces efforts pour de multiples engagements nationaux tels que le Cadre d'action de Sendai et les objectifs de développement durable.

Avec le tremblement de terre qui a frappé le Japon en 2011 et le tsunami dans l'ouest de l'Océan Indien en 2004, cet atelier de travail a toute son importance. En effet, ces expériences démontrent que les écosystèmes tels que les zones humides, les forêts et les systèmes côtiers peuvent réduire l'exposition physique aux dangers naturels en agissant comme barrières de protection et atténuent ainsi les impacts sur les dangers.

De plus, des écosystèmes bien gérés peuvent fournir des moyens naturels de protection contre les risques naturels communs, tels que les glissements de terrain, les inondations et la sécheresse. Ils soutiennent également les moyens de subsistance humains et fournissent des biens essentiels tels que les aliments, les fibres, les médicaments et les matériaux de construction, qui sont tout aussi importants pour renforcer la sécurité humaine et la résilience contre les catastrophes.

Ile Maurice

Blanchiment d'argent - La commission anticorruption sur la piste d'un axe Maurice-Australie

Ajay Shanto, un commerçant, a été arrêté par l'Independent Commission against… Plus »

Copyright © 2017 Government of Mauritius. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.