10 Octobre 2017

Guinée: Meurtre d'un journaliste en 2016 - «J'étais la cible des coups de feu»

Une nouvelle étape du procès du meurtre de Koula Diallo se tenait lundi 9 octobre en Guinée. En février 2016, ce journaliste avait été tué d'une balle dans la poitrine lors d'une réunion du bureau exécutif de l'UFDG, le principal parti d'opposition. Une réunion sous tension, organisée 24 heures après l'exclusion contestée de Bah Oury, l'ancien vice-président de ce parti. Un an et demi après les faits, il a été auditionné toute la journée. Il s'est constitué partie civile dans ce dossier et s'estime victime d'une tentative d'assassinat.

« Le 5 février 2016, j'étais la cible des coups de feu qui par accident ont coûté la vie au journaliste Koula Diallo ».

A la barre un an et demi plus tard, Bah Oury, l'ancien numéro deux de l'UFDG, reste persuadé que son élimination physique a été pensée par des dirigeants de son propre parti politique.

Les preuves seront présentées progressivement, indique l'un de ses avocats, Maître Emmanuel Bamba. « Nous avons demandé à M. le président et à ses accesseurs s'il pourrait accepter de projeter le film que nous possédons comme l'un des éléments de preuve qui accable les accusés qui comparaissent actuellement », explique-t-il.

Les accusés, des membres de la garde rapprochée du président de l'UFDG, Cellou Dalein Diallo, nient les faits. Pour Maître Paul Yomba Kourouma, de la défense, cet événement a été orchestré pour accentuer les divisions internes du parti.

« M. Bah Oury n'a fait qu'imaginer les faits et n'a pu en réalité désigner personne, défend-il. Nous savons qu'il a obtenu le concours extérieur, c'est-à-dire celui du pouvoir, pour déstabiliser, décrédibiliser, décimer carrément l'UFDG. »

L'audition des parties civiles se poursuivra le 23 octobre.

Guinée

L'opposition dénonce les blocages des accords de Conakry

La crise en Guinée-Bissau se déplace de nouveau à Conakry chez le médiateur et… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.