9 Octobre 2017

Tunisie: En prison pour un bisou, l'affaire qui fait des remous

En Tunisie, on l'appelle « l'affaire du bisou ». La récente condamnation d'un Français et d'une Tunisienne pour « atteinte aux bonnes mœurs » et « outrage à un fonctionnaire » fait grand bruit. Le couple a été arrêté après une soirée en boîte de nuit, près de Tunis. Ils ont fait appel. Les internautes se mobilisent.

Des photos de baisers en signe de solidarité, un appel à une « manifestation de l'amour », une pétition... Sur internet c'est un déluge de protestations.

Ce devait pourtant être un week-end de détente pour le Franco-Algérien Nessim Ouadi. Ce trentenaire, cadre à Marseille, débarque le 29 septembre à Tunis. Il se rend directement prendre un verre, dans la ville de Gammarth avec son amie tunisienne.

C'est au retour que la police les arrête dans leur voiture garée le long de la route touristique. Le ton monte. Le 4 octobre, Nessim Ouadi est condamné à quatre mois et demi de prison ferme, trois mois pour sa compagne.

Conservatisme

Les deux accusés affirment qu'ils ne faisaient que discuter. La mère de Nessim Ouadi affirme qu'ils « étaient en train de s'embrasser ».

Le ministère de l'Intérieur, lui, évoque un « acte sexuel ». Mais pour leur avocat, Ghazi Mrabet, le problème est ailleurs : il dénonce « un système où la police est confortée par une mentalité de plus en plus conservatrice ».

#TUNISIE Organisons une manif de l'Amour avec un baiser. Le Ministere de l'intérieur ne doit plus s'occuper de l'intérieur de nos corps.

L'ambassadeur de France à Tunis, Olivier Poivre d'Arvor, a reçu dimanche la mère de Nessim Ouadi. Il indique faire « confiance à la justice tunisienne pour trouver une issue heureuse à l'occasion de leur procès en appel. »

Tunisie

Pourparlers libyens à Tunis - Les difficultés persistent

Entamée dimanche dernier 15 octobre, la deuxième étape des pourparlers libyens à Tunis… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.