9 Octobre 2017

Burkina Faso: TNT - Les Bobolais peuvent déjà se connecter

Dans le cadre de la vulgarisation et de l'appropriation par les populations de la Télévision numérique terrestre, le ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement, à travers la Société burkinabè de télédiffusion, a organisé une conférence publique, le lundi 9 octobre 2017 à Bobo-Dioulasso. Elle a porté sur le thème « Le Burkina Faso entre bientôt dans la Télévision numérique terrestre (TNT) : Soyez prêts ».

Le ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement continue sa politique de vulgarisation et d'appropriation par les populations du Burkina Faso sur la Télévision numérique terrestre (TNT). Ainsi après Dori, Fada N'Gourma, Gaoua, Dédougou, Banfora, c'était au tour de Bobo-Dioulasso d'abriter une conférence publique sur la TNT.

« Le Burkina Faso entre bientôt dans la Télévision numérique terrestre (TNT) : Soyez prêts », c'est sous ce thème que la conférence a eu lieu le lundi 9 octobre 2017.

Une conférence animée par la directrice générale de la Société burkinabè de la télédiffusion (STB) Kadidia Savadogo, dont l'objectif était d'échanger avec les Bobolais sur le passage à la TNT, afin de leur permettre de comprendre et d'adopter cette nouvelle technologie.

Dans sa communication, Kadidia Savadogo a laissé entendre que la TNT est une nouvelle technologie de diffusion qui permet de recevoir la télévision en qualité numérique par une antenne râteau.

Pour Mme Savadogo, la TNT est une réalité au Burkina Faso. Pour ce faire, elle a invité les populations à acquérir les équipements adaptés à cette technologie, à savoir un poste téléviseur numérique dont la TNT est intégrée, plus une antenne râteau UHF ou un adaptateur plus l'antenne pour les téléviseurs qui n'ont pas de signal TNT.

En outre, la directrice générale de la STB a exhorté les Bobolais à s'approprier davantage la technologie, car elle offre de nombreux avantages.

En effet, a-t-elle souligné, cette technologie permettra d'avoir accès à plus de chaînes nationales gratuites. A titre d'exemple, la première responsable de la SBT a fait savoir que les téléspectateurs de la Cité de Sya pourront suivre les chaînes de télévision de Ouagadougou.

Aussi, Kadidia Savadogo a indiqué qu'elle permettra d'avoir une meilleure qualité d'image et de son, et plus de modes de réception (réception à travers les téléphones et les ordinateurs portables).

Dans cette même vaine, le ministre en charge de la communication Rémis Fulgance Dandjinou a, pour sa part, fait savoir qu'avec l'avènement de la Télévision numérique terrestre, les chaînes de télévision ne sont plus chargées du transport de leur signal.

Ce rôle est plutôt confié à la Société burkinabè de la télédiffusion. « Tout changement n'est pas facile, mais le passage à la TNT est une obligation pour les Burkinabè », a fait comprendre le chef du département en charge de la communication, en ajoutant que ce passage permettra de s'adapter aux normes, d'offrir aux populations une meilleure qualité de service, entre autres. «

Dans le cas de Bobo-Dioulasso, il n'y a pas de problème, l'antenne marche, les Bobolais peuvent déjà se connecter », a-t-il poursuivi.

A l'issue de la conférence publique, le ministre et sa délégation ont visité les installations de la station SBT de Bobo-Dioulasso, pour s'assurer de la qualité des appareils et de leur bon fonctionnement.

Burkina Faso

Affaire Thomas Sankara - Des Osc françaises et burkinabè interpellent la France

Des représentants d'organisations de la société civile burkinabè et française… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.