9 Octobre 2017

Burkina Faso: Oumar Sidibé - "Les entreprises privées doivent repenser leur dispositif"

interview

Le 1er Salon africain de la sécurité, dénommée Secutech-Africa se tient, du 12 au 14 octobre 2017, dans la capitale burkinabè. Le directeur du salon, Oumar Sidibé, évoque l'opportunité de la tenue de cet événement et dresse l'état des préparatifs.

Pourquoi organiser un salon sur la sécurité ?

Nous voulons créer un véritable cadre pour permettre aux entreprises privées d'être au fait de l'évolution des technologies de sûreté publique et de la défense.

Le salon permettra aux forces de défense et de sécurité de découvrir des nouveautés dans leurs domaines d'activités, mais aussi aux entreprises privées de sécurité, qui doivent aujourd'hui repenser tout leur dispositif de sécurité.

Partant des deux attentats terroristes que notre pays a connus, nous nous sommes rendu compte que le système classique de sécurité n'est pas d'actualité. Le salon leur donnera à découvrir les produits existants, des conseils d'experts et de professionnels.

Le salon a lieu à partir du 12 octobre. Quel est l'état des préparatifs à ce jour ?

Pour une 1ère édition et dans un contexte sécuritaire un peu fragile, nous attendons une vingtaine d'entreprises de très haut niveau.

Je peux également garantir la participation des décideurs en matière de sécurité et de défense qui ont donné leur accord de principe. A ce jour, la salle de l'évènement est réservée, les supports sont prêts.

 Qu'est-ce qui sera donné à voir au cours de ce salon ?

Tous les secteurs de la sécurité seront représentés, la sécurité incendie, informatique, électronique (la vidéo surveillance) et la biométrie.

On aura aussi des fournisseurs d'équipements militaires, armes, tenues, chaussures de protection, les véhicules blindés. En plus, il y aura des cabinets-conseils. On a une panoplie d'entreprises qui vont exposer dans ces différents domaines.

La plupart sont de grandes sociétés qui viennent d'Europe, d'Asie, etc. D'autres nous ont indiqué qu'elles viennent montrer leurs produits en première, qui ont été juste homologués et attendent d'être commercialisés. Des entreprises et des sociétés de gardiennage burkinabè qui représentent de grosses boîtes étrangères seront présentes.

C'est aussi l'occasion pour ceux qui veulent recruter des sociétés de gardiennage qualifiées, de passer au salon et de rencontrer des partenaires qui puissent répondre à leurs besoins de sécurité. Le concept de sûreté et de sécurité a changé, le contexte n'est plus le même, les risques se sont multipliés.

 Quel peut être l'apport du salon dans la lutte contre l'insécurité, surtout qu'il a lieu dans un contexte sécuritaire assez fragile ?

Au cours du salon, nous aurons des communications qui vont nous permettre d'attirer l'attention des entreprises sur le nouveau concept de sécurité. Nous allons les conseiller, leur proposer des produits révolutionnaires à même de garantir la sûreté et la sécurité.

Burkina Faso

Nantes - Année terminée pour Préjuce Nakoulma

Préjuce Nakoulma ne retrouvera plus les pelouses de la Ligue 1 cette année. Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.