10 Octobre 2017

Mali: L'UNICEF alerte sur la grave malnutrition des enfants dans le nord du pays

Au Mali, la situation se dégrade rapidement et l'Unicef, le Fonds des Nations unies pour l'enfance, tire la sonnette d'alarme. Le nombre d'enfants souffrant de malnutrition aiguë devrait augmenter l'année prochaine. Les seuils dits « critiques » établis par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont même été dépassés.

Plus de 15% des enfants souffrent de la forme la plus grave de malnutrition à Tombouctou et à Gao, dans le nord du Mali. La situation sécuritaire qui se dégrade et la difficulté d'accéder à l'eau sont quelques-unes des raisons avancées par différents rapports pour expliquer cette situation.

« On estime qu'en 2018, 165 000 enfants au Mali à travers le territoire vont souffrir de la forme la plus sévère de la malnutrition, explique Eliane Luthi, responsable de la communication pour l'Unicef à Bamako, la capitale malienne. Cela signifie une augmentation de 23 000 cas par rapport à l'année en cours ».

« Danger de mort »

« Il existe différentes formes de malnutrition, poursuit-elle. La malnutrition aiguë signifie qu'un enfant a un poids très faible par rapport à sa taille et qu'il fait une atrophie musculaire, donc un retard musculaire grave. Le système immunitaire de ces enfants est extrêmement affaibli, donc ils sont en danger de mort en fait ».

L'Unicef lance donc un appel à l'aide. L'organisation onusienne affirme pouvoir répondre à la crise seulement pour les trois premiers mois de l'année 2018. Passée cette date, les caisses et les stocks seront vides.

Mali

Conférence internationale argent sécurité et gouvernance démocratique en Afrique - L'argent au centre des échanges de Bamako

Bamako, Capitale du Mali a abrité la conférence internationale de dialogue politique sur le thème :… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.