9 Octobre 2017

Burkina Faso: Coopération bilatérale - Bientôt une unité de fabrication de médicaments au Burkina

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a reçu, en audience, le lundi 9 octobre 2017, à Ouagadougou, une délégation égyptienne. Au menu des échanges, la coopération bilatérale dans le domaine de la santé.

Trois mois après la visite du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, en Egypte pour ouvrir différents chapitres de la coopération bilatérale, une délégation du pays des Pharaons est à Ouagadougou pour étudier les opportunités de partenariat dans le domaine de la santé. Ce pan de la coopération entre l'Egypte et le Burkina Faso a constitué le menu des échanges entre la délégation et le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, au cours d'une audience, le lundi 9 octobre 2017 à Ouagadougou. « Nous sommes venus étudier la possibilité d'accompagner le Burkina Faso dans la lutte contre les hépatites virales B et C.

Nous proposons, également à l'Etat burkinabè d'être un fournisseur-clé en médicaments », a confié la chef de la délégation, Pr Madiha Khattab, à sa sortie d'audience. Déjà, ce partenariat semble être parti sous de meilleurs auspices avec l'annonce, par la délégation, de la construction « très prochainement » d'une unité de fabrication de médicaments au Burkina Faso par l'Etat égyptien. A travers ces engagements, ont soutenu les hôtes du Premier ministre, l'Egypte veut faire profiter aux populations burkinabè, son expertise dans le domaine de la santé.

Laquelle expertise a impressionné le ministre de la Santé, Nicolas Méda, qui s'est réjoui de cette approche égyptienne au profit de son département. « L'Egypte est l'un des pays qui a réussi à vaincre les hépatites virales. Elle souhaite donc partager cette expérience avec le Burkina Faso pour l'accompagner dans le combat contre ces pathologies», a-t-il notifié. Cette promesse, pour le ministre Méda, si elle venait à se concrétiser, permettra de soulager plusieurs patients.

Car, a-t-il fait savoir, environ 8 et 4% de la population burkinabè souffre respectivement des hépatites virales B et C. Et, dans ce sens, de souhaiter que l'Etat égyptien accompagne son département à monter un programme national d'élimination des hépatites virales au Burkina Faso. Nicolas Méda a indiqué, par ailleurs, que la lutte contre les cancers et l'insuffisance rénale sont d'autres paramètres de la coopération auxquels l'Egypte compte s'intéresser. « L'Etat égyptien nous a promis de monter une usine de fabrication de consommables de dialyse au Burkina Faso.

Ce qui nous permettra, d'une part, de combler le besoin au niveau national et, d'autre part, de nous positionner comme premier distributeur de consommables de dialyse à un coût abordable dans la sous-région», s'est-il réjoui.

Rachid OUEDRAOGO

(stagiaire)

Burkina Faso

Nantes - Année terminée pour Préjuce Nakoulma

Préjuce Nakoulma ne retrouvera plus les pelouses de la Ligue 1 cette année. Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.