10 Octobre 2017

Madagascar: CNRE - Des laboratoires de contrôle pour booster les exportations

C'est un laboratoire d'Analyses et de Contrôle de Aliments et des Eaux (LACAE).

C'est incontournable, mais bénéfique pour les opérateurs. Cela constitue une autre garantie pour faire face à l'épidémie de peste qui sévit dans le pays.

Madagascar a pour ambition de devenir le grenier agricole de l'Océan Indien étant donné que son économie repose sur l'agriculture qui contribue à 30% de son PIB. Son potentiel est également largement sous-exploité. Mais pour pouvoir exporter des produits agricoles, il faut se conformer aux normes des pays importateurs ou au moins aux normes de la Commission du Codex Alimentaire. C'est un organe travaillant sur la sécurité sanitaire des aliments au niveau international et dont les principaux objectifs sont la protection des consommateurs et la garantie de la pratique loyale du commerce des denrées alimentaires.

Pour ce faire, deux laboratoires à savoir, le laboratoire d'Analyse et de Contrôle des Aliments et des Eaux (LACAE) et le Laboratoire de Microbiologie de l'environnement (LME), sont mis à la disposition du Centre National de Recherche sur l'Environnement (CNRE) au profit des opérateurs économiques. Ce qui permettra entre autres de booster les exportations de Madagascar. Entre temps, le système de contrôle de la qualité des produits permettra également de bien maîtriser les importations et ce, afin de mieux protéger les consommateurs.

Accès plus facile. En fait, « le recours à l'accompagnement des laboratoires est en fait, un atout et une valeur ajoutée aux produits. Cela peut bien évidemment être un des arguments de vente, et surtout un garant de qualité pour les exportateurs et au final pour les consommateurs », a expliqué Dr Mong, responsable du LACAE. Et tous les acteurs du secteur agricole, dont entre autres, les agriculteurs, les éleveurs, les collecteurs, les industries, les agroalimentaires et les exportateurs, doivent être conscients que la qualité des produits se paie.

Il faut savoir que les produits agricoles aux normes de qualité reconnues assurent un accès plus facile sur les marchés régionaux comme la SADC, le COMESA et la COI ainsi que le marché international. De son côté, le docteur RAMANANKIERANA Heriniaina, Directeur de Recherches Associé et non moins le Directeur du Centre National de Recherches sur l'Environnement a confié que le CNRE met actuellement l'accent sur le renforcement de capacité de ses deux laboratoires afin d'accompagner ces acteurs économiques à professionnaliser le secteur agricole.

Bref, la collaboration avec les laboratoires de contrôle est incontournable, mais bénéfique, notamment pour les exportateurs et les importateurs. Cela constitue également une autre garantie pour les opérateurs exportant leurs produits agricoles face à l'épidémie de peste qui sévit dans le pays.

Madagascar

Emeutes à Ikongo - Le procureur et le gardien chef en fuite

Les près de huit cents émeutiers auteurs de casse de la prison à Ikongo avant-hier veulent les… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.