10 Octobre 2017

Madagascar: Mauvaise foi et calcul politique - L'ancien ministre de l'Eau dénonce le blocage des subventions pour la SAMVA

Rolland Ravatomanga sort de son mutisme pour dénoncer ce que la SAMVA est en train d'endurer actuellement.

Pendant que le ton commence à baisser entre le gouvernement et la commune urbaine d'Antananarivo et que des bacs à ordures placés dans certains quartiers (67ha, Lalam-baovao, Ankazomanga, Andravoahangy... ) de la Capitale sont toujours débordés, l'ancien ministre de l'Eau, le ministère assurant la tutelle technique de la SAMVA (Service Autonome de Maintenance de la Ville d'Antananarivo), intervient pour dénoncer une mauvaise foi et un calcul politique dans cette affaire. « Si la SAMVA ne peut pas assumer sa responsabilité sur le ramassage des ordures dans la ville d'Antananarivo, c'est parce que soit, il y a une mauvaise foi et un calcul politique de l'Exécutif, soit les caisses de la SAMVA sont vides. », explique Rolland Ravatomanga.

Avant de rappeler : « Quand j'étais encore au ministère de l'Eau, j'ai versé chaque année au moins 5 milliards d'ariary dans les caisses de la SAMVA. Ce budget était déjà prévu dans la Loi de Finances. Il n'était pas à chercher ailleurs. Ce budget était déjà là, il suffisait de le débloquer pour faire fonctionner la SAMVA. Le ministère de l'Eau avait cette obligation, car la SAMVA est placée sous sa tutelle. Malheureusement depuis mon départ du ministère, la SAMVA n'avait plus droit à ces subventions. »

ROM et REU. L'ancien ministre de l'Eau de préciser : « La commune urbaine d'Antananarivo est représentée au sein du Conseil d'Administration de la SAMVA, certes, mais puisque cette dernière est rattachée au ministère de l'Eau, la commune n'a plus d'ordres à donner à cette société chargée du ramassage des ordures de la Capitale. » A propos justement de la CUA, Rolland Ravatomanga de rappeler : « Il y a deux sortes de redevances qui doivent être versées dans les caisses de la commune pour lui permettre d'assurer les travaux d'assainissement dans la ville.

Il y a les Redevances sur les Ordures Ménagères ou ROM et les Redevances sur les Eaux Usées ou REU collectées respectivement par le ministère de l'Eau et la JIRAMA. A ma connaissance, ces redevances seraient affectées à autres choses. Elles ne sont plus versées dans les caisses de la CUA. L'assainissement de la ville ne ferait plus donc partie des priorités de l'Exécutif. » Bref, selon l'ancien ministre Rolland Ravatomanga, tant que la SAMVA n'a pas droit à ses subventions et que la CUA ne bénéficie plus des ROM et des REU, Tana continue toujours d'être inondé des ordures.

Madagascar

Lutte contre la peste - Les puces d'Antanimora insensibles à tout insecticide

Les rats prolifèrent dans nombre de centres de détention à Madagascar. Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.