5 Octobre 2017

Malawi: Droits de l'homme - Attaques anti-albinos, persécutions des Tatars de Crimée et répression aux Maldives

communiqué de presse

Strasbourg, France — STRASBOURG, France, 05 October 2017 / PRN Africa / -- Les députés condamnent la violence contre les albinos au Malawi, les persécutions contre les Tatars de Crimée et la répression des opposants politiques aux Maldives dans trois résolutions.

Malawi: les attaques anti-albinos devraient être évitées

Le Parlement européen condamne fermement la nouvelle vague de meurtres et d'attaques visant les personnes atteintes d'albinisme depuis le début de l'année 2017 au Malawi ainsi que toute discrimination et persécution qui les visent. Il déplore que l'introduction d'une législation plus forte au Malawi n'empêche pas une augmentation de la violence contre les personnes atteintes d'albinisme, la principale menace à laquelle sont exposées les personnes atteintes d'albinisme dans la plupart des pays africains émanant de croyances et de superstitions concernant cette maladie.

Les députés demandent aux autorités du Malawi de:

protéger les droits de leurs citoyens, notamment les groupes vulnérables;

agir de manière préventive contre toutes les organisations criminelles actives dans le domaine de la sorcellerie et du trafic d'êtres humains;

former et doter la police de moyens nécessaires pour enquêter adéquatement sur les crimes commis contre des personnes atteintes d'albinisme; et

traduire en justice les auteurs de crimes liés à l'albinisme.

Crimée: les persécutions contre la communauté tatar doivent cesser

Les députés dénoncent les condamnations d'Ilmi Umerov, le chef tatar de Crimée et vice-président du Mejlis, d'Akhtem Chyigoz, vice-président du Mejlis et du journaliste Mykola Semena. Ces condamnations constituent des violations graves de leurs droits et devraient être annulées, insistent-ils. M. Umerov et M. Chyigoz devraient être immédiatement et inconditionnellement libérés tandis que toutes les accusations contre M. Semena devraient être abandonnées immédiatement et sans conditions, ajoutent les députés.

La "réalité de la répression et l'application de la législation relative à l'extrémisme, au terrorisme et au séparatisme ont conduit à une grave dégradation de la situation des droits de l'homme dans la péninsule de Crimée et aux violations généralisées de la liberté d'expression et d'association. (...) La naturalisation russe forcée est devenue systématique et les libertés fondamentales ne sont pas garanties en Crimée", affirment les députés européens. "L'annexion de la Crimée par la Fédération de Russie est illégale et viole le droit international et les accords européens signés par la Fédération de Russie et l'Ukraine", ont-ils rappelé.

Maldives: la situation politique et les droits de l'homme se détériorent

Le Parlement européen déplore la répression dont sont victimes les opposants politiques aux Maldives et demande au gouvernement d'abandonner toutes les charges retenues contre l'ancien Président Mohamed Nasheed et de relâcher immédiatement et sans condition toutes les personnes détenues pour des motifs politiques, y compris l'ancien chef du parti Jumhoory, Qasim Ibrahim.

Le gouvernement devrait garantir la pleine indépendance et l'impartialité du système judiciaire, demandent les députés appelant la Cour suprême des Maldives à révoquer immédiatement la suspension des avocats encore touchés par cette mesure imposée en septembre à 56 d'entre eux.

Les députés condamnent fermement l'annonce de la réintroduction de la peine de mort aux Maldives: le gouvernement et le Parlement du pays devraient respecter le moratoire sur la peine de mort en vigueur depuis plus de 60 ans, ajoutent-ils.

Malawi

Catholic Relief Services - Sensibilisation ludique pour la lutte contre le paludisme

Hier, à Tuléar, un atelier de sensibilisation et de formation sur l'Eau, l'Hygiène et… Plus »

Copyright © 2017 PR Newswire. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.