10 Octobre 2017

Tunisie: Conte d'un samouraï de cuisine

Le film se situe dans le domaine Kaga de la période Edo (Tokyo) vers 1600. Il raconte l'histoire de Haru «Aya Ueto», une cuisinière talentueuse, douée pour la cuisine depuis sa prime enfance. Ses parents, avant de périr tous les deux dans un incendie, tenaient un restaurant. Elle dit d'elle-même : «J'ai toujours cuisiné».

Ce sont ses talents qui ont milité en sa faveur, elle, orpheline, ensuite divorcée, pour épouser Yasunobu (Kengo Kora) héritier de la famille Funaki. Une famille renommée dans la gastronomie qui a toujours servi dans les cuisines du Seigneur du domaine Kaga. Le père, qui a perdu son fils aîné, est cuisinier samouraï et se doit de léguer ce titre à son fils cadet. Lequel fils, Yasunobu Funaki, manque de savoir-faire et ne s'intéresse nullement à l'art culinaire.

Haru défie son mari dans un concours dont elle sort gagnante. Avec l'aide de ses beaux-parents, elle parvient à lui donner des cours de cuisine pour faire de lui le digne hériter de sa famille, mériter le titre de samouraï de cuisine et avoir l'immense honneur de cuisiner pour le Seigneur. Dans la trame de l'histoire se noue une idylle discrète entre les jeunes mariés qui finissent par s'avouer leur amour à la dernière séquence du film. Ce qui rend l'histoire encore plus palpitante, c'est son authenticité. Certaines des recettes préparées par le jeune couple ont même résisté au temps et se préparent dans le Japon d'aujourd'hui.

Mets préparés avec beaucoup d'amour

Le cinéma japonais, classé troisième mondial par le nombre de films produits chaque année, cultive un univers propre avec ses codes et son atmosphère «Tale of samuraï cooking, A true love story» ne déroge pas à la règle. C'est un film dont l'histoire se déroule en 1600. La lumière y est peu présente, même de jour. L'essentiel des événements se déroule dans les cuisines, lieu central de l'intrigue, ou encore dans les séjours où se déploie l'art de servir et de recevoir, et où on déguste les mets préparés avec doigté, amour et beaucoup de patience.

Le réalisateur a misé sur l'harmonie des formes et des couleurs des plats présentés avec humilité dans de petites assiettes et des bols peints dans la pure tradition japonaise. Un plaisir pour l'œil et certainement pour les papilles. L'interprétation magistrale de Haru, la jeune cuisinière douée, son impertinence à bousculer les règles, sa créativité à inventer de nouvelles recettes, son émerveillement pour les herbes, les épices et les condiments qu'elle utilise, son goût délicat à dresser les plats nous ont fait plonger dans un univers d'un raffinement extrême. D'une durée de 122 minutes, le film pèche cependant par sa longueur.

M. Iwata déclare à notre journal que le but de cette manifestation est de faire connaître aux Tunisiens la diversité de la culture japonaise ; «Une culture exceptionnelle où la tradition et la modernité coexistent».

Auteur : Hella LAHBIB

Ajouté le : 10-10-2017

Tunisie

Lever du rideau sur Uthina mythes et légendes

Il s'agit d'un programme relevant du Réseau de la jeunesse méditerranéenne du nom «Net-med… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.