10 Octobre 2017

Burkina Faso: Le renforcement de l'axe Ouagadougou Cotonou activé

Au terme d'un séjour de 48 heures au Burkina Faso, le Président de la République du Bénin, Patrice Talon, a coanimé avec son homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, une conférence de presse au palais présidentiel de Kosyam.

La première visite au Burkina Faso du président béninois, Patrice Talon, a été sanctionnée par une conférence de presse conjointe. Face aux hommes de médias, les deux chefs d'Etat ont magnifié les relations de fraternité et de bon voisinage exemplaire que les deux pays entretiennent. «Le Burkina Faso et le Bénin sont deux pays plus que frères. Dans notre dynamique d'intégration de nos économies, de nos communautés, de notre vie sociale, nos deux peuples sont les plus confondus dans la sous-région. Et nous pouvons en être fiers», a déclaré le président Béninois. Patrice Talon a indiqué avoir choisi d'effectuer cette visite d'amitié et de travail au Burkina Faso au nom de l'engagement commun des deux Etats en faveur du renforcement de la coopération au sein de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et au nom des liens particuliers avec son homologue du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

«Nos convergences de points de vue et nos économies complémentaires sont les raisons qui fondent ma détermination à faire de mon ami, le président Kaboré, mon principal partenaire dans la promotion des idées et des stratégies que nous comptons mettre en œuvre ensemble dans la sous-région pour renforcer la coopération et l'intégration», a-t-il souligné. Cette détermination à œuvrer à faire avancer les questions sous régionales est partagée par le chef de l'Etat burkinabè. Le président Roch Marc Christian Kaboré a remercié le président du Bénin pour l'amitié qu'il fait au peuple burkinabè à travers cette visite. Pour le président Kaboré, ce fut une occasion au sommet de discuter des préoccupations de la sous-région, de partager la nécessite de consolider les relations entre les deux pays. «Le Burkina Faso et le Bénin entretiennent des relations de haute facture et de bonne qualité.

Il est important donc que nous puissions les soigner. Nous avons une convergence de vue sur un certain nombre de problématiques, l'intégration, le parc W, la boucle ferroviaire et la sécurité. C'est une visite fructueuse», a apprécié Roch Marc Christian Kaboré. Quid de la commission mixte Burkina-Bénin dont la dernière session s'est tenue, il y a plus de 10 ans, en 2005 ? Le Président du Faso a rassuré, à ce propos, que le ciel est bien dégagé entre Cotonou et Ouagadougou et qu'une session se tiendra d'ailleurs avant la fin de l'année pour avancer sur un certain nombre de dossiers. «Pour des raisons diverses, ces commissions mixtes n'ont pu se tenir. Mieux vaut tard que jamais. Nous avons convenu de la nécessité de revigorer ce cadre entre les deux pays. Je peux vous assurer que nous ferons en sorte qu'elles se tiennent régulièrement. C'est de notre intérêt, c'est de l'intérêt de nos deux peuples, c'est de l'intérêt du renforcement de la coopération. Vers fin décembre, nous ferons le point et vous aurez le retour sur l'activité de cette commission mixte», a conclu le Président Roch Marc Christian Kaboré.

Burkina Faso

Festivités du 11-Décembre - Manga prend le relais

Dans la soirée du 11 décembre, à la place de la Nation, le gouverneur de la région du… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.