10 Octobre 2017

Burkina Faso: Ecole de formation et de perfectionnement des travaux publics

L'Ecole de formation et de perfectionnement des travaux publics (EFP-TP) a organisé une cérémonie de sortie de promotion de ses étudiants, le vendredi 29 septembre 2017 à Ouagadougou.

Ce sont 430 étudiants de l'Ecole de formation et de perfectionnement des Travaux publics (EFP-TP) qui viennent d'achever leur formation. A cet effet, l'école a organisé une cérémonie de sortie de promotion de ces étudiants, le vendredi 29 septembre 2017 à Ouagadougou. Ces techniciens qui ont pris pour nom de baptême « Travail, honneur, professionnalisme » sont désormais prêts pour être employés. Ils sont constitués de la 4e promotion d'ingénieurs géomètres, la 3e promotion d'ingénieurs en génie civil, la 5e promotion de licence géomètre, la 5e promotion de licence en génie civil, la 1ère promotion en licence génie civil (système LMD), la 2e promotion licence en mécanique, la 16e promotion de techniciens supérieurs en génie civil, la 7e promotion en technicien supérieurs en aménagement foncier, la 5e promotion de techniciens supérieurs en génie civil, la 14e promotion d'agents techniques en génie civil et de la 6e promotion de conducteurs polyvalents d'engins. La durée de leur formation va de 2 ans pour certains et de 3 ans et plus pour d'autres.

Armelle Sankara, une des majors de la promotion, est très fière d'avoir fréquenté cette école malgré les difficultés. Elle a dénoncé le changement répétitif du personnel qui freine l'élan de la formation et invité les différents acteurs éducatifs à plus de responsabilité. « Nous voici au terme de notre formation durant laquelle nous avons, tant sur le plan théorique que pratique, reçu les bagages nécessaires pour faire de nous des acteurs du génie civil et c'est un plaisir pour nous de célébrer dans la joie cette cérémonie de clôture », a déclaré avec joie le délégué général de la promotion. Il a profité par ailleurs de l'occasion féliciter tous leurs enseignants, le personnel de l'école pour leur disponibilité malgré toutes les difficultés rencontrées et également toutes les directions, bureaux d'études et entreprises qui les ont accueillis pendant leurs stages. Le délégué a en outre relevé le manque d'infrastructures et de laboratoires adéquats.

Un besoin en infrastructures

C'est pourquoi il a interpellé le ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, représentant son collègue des Infrastructures et patron de la cérémonie, de leur venir en aide pour l'octroi de ces infrastructures. Le délégué général de l'école a lancé un cri du cœur aux différentes personnalités présentes en ces termes : « Notre désormais ex-école se doit plus que jamais être une école de référence, nous nourrissons avec elle le rêve de voir s'ouvrir très prochainement d'autres filières telles que l'architecture et les mines ». Le ministre Bonanet leur a promis de transmettre leurs doléances à qui de droit afin que des solutions puissent être trouvées rapidement. Il a félicité les impétrants pour leur abnégation au travail vu les résultats obtenus et leur a dit de ne pas s'inquiéter pour leur employabilité.

Et pour appuyer ses propos et mettre ses filleuls en confiance, il a affirmé que des efforts sont projetés pour leur intégration. Selon lui, ces compétences doivent pouvoir s'épanouir aussi bien dans l'administration qu'au niveau du secteur privé. « Dans le cadre de l'axe 3 du Plan national de développement économique et social (PNDES), et pour la dynamisation de l'économie, beaucoup de chantiers tels que des chantiers de travaux publics, des chantiers de construction de bâtiments et de déménagement et même dans les mines, nécessitent une main-d'œuvre qualifiante. Je pense donc que les questions d'emploi ne doivent pas se poser parce que le marché en demande », a confirmé le ministre en charge de l'habitat

. Pour lui témoigner leur reconnaissance et celle de l'école, saluer son dynamisme et son abnégation au travail pour la bonne exécution des grands chantiers actuels du pays mais aussi de l'extérieur, les étudiants de l'EFP-TP ont choisi comme parrain, Moctar Mando, administrateur général de COGEB International. M. Mando s'est dit conscient que la ressource humaine est la 1ère qualité, la 1ère denrée pour tout développement. Il a promis d'accompagner ses filleuls et de solliciter le soutien du gouvernement dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES) en vue de les employer. La remise des diplômes aux étudiants a mis fin à la cérémonie.

Burkina Faso

Forum régional du Centre sur la sécurité - Pour la fusion de la police et de la gendarmerie

En prélude au Forum national sur la sécurité prévu du 24 au 26 octobre 2017, des fora… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.