11 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Mausolée à Limete - Tshisekedi bloque Papa Olangi

L'opinion nationale, et particulièrement l'opinion kinoise, est informée depuis le lundi 09 octobre 2017 que le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa vient de refuser l'autorisation d'inhumer Papa Olangi Nkoy U'De Joseph - mort le vendredi, 29 septembre 2017 ; co-fondateur avec son épouse de la Fondation Olangi Wosho (F.O.W.) et père spirituel du ministère Chrétien du Combat Spirituel (MCCS) - dans la concession de son ministère, située à la 17ème Rue, à Limete/Industriel. Ce refus est contenu dans une réponse à la lettre lui adressée par le MCCS, qui avait sollicité l'autorisation à enterrer son fondateur dans sa concession.

Par cette réponse négative adressée au Ministère Chrétien du Spirituel (MCCS), l'Hôtel de Ville de Kinshasa a voulu démontrer tous les Congolais, surtout aux Kinoises et Kinois, l'impartialité sa décision - opposée tant à la famille biologique que d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba (mort le 1er février 2017) -

d'interdire l'érection d'un mausolée pour ce dernier dans la commune de Limeté. Plusieurs observateurs de la scène congolaise s'étonnent et se posent des questions sur cette politique -

teintée de complaisance - suivie aujourd'hui par les congolaises, et particulièrement kinoises. Cela depuis que responsables de l'Union pour la Démocratie et le Progrès (UDPS), parti d'Etienne Tshisekedi, ont sollicité la d'inhumer leur leader dans l'enceinte de leur permanence, sur la Rue, à Limeté.

Un refus inéquitable

Evidemment, cette permission leur a été refusée malgré plusieurs cas - dont certains sont très récents - qui illustrent la partialité cette position de l'Hôtel de Ville. L'exemple le plus proche est de Feu Bimwala - mort quatre mois après E. Tshisekedi - un de l'Eglise Armée du Salut. Son sépulcre se trouve dans l'enceinte l'Armée du Salut, située sur l'avenue du Kasaï, dans la commune de Gombe. D'autres exemples sont fournis par les sépultures de Biangani, dans l'enceinte de l'Université Cardinal Malula sur l' Saïo, dans la commune de Kasa-Vubu ; de Mfumu Ngandu, enterré dans concession, dans la commune de Kimbaseke, etc.

Par ailleurs, les mêmes autorités savent qu'au sein de l' catholique, les cardinaux Malula et Etsou reposent pour l'éternité, ici à Kinshasa, dans les entrailles de la Cathédrale Notre Dame Congo, dans la commune de Lingwala. Nombre d'observateurs convaincus que ces cas suffisent pour démontrer la partialité de mesure. Même dans les provinces des exemples foisonnent ; on seulement évoquer le tombeau de Dikonda, un ancien gouverneur de Oriental, enterré dans une résidence privée, au Centre Ville de Mayi, de Gaston Diomi, qui repose dans la concession familiale, Luila.

Enfin, cette décision de l'Hôtel de Ville de Kinshasa reste un événement, dans la mesure où l'opinion s'y attendait à cause tergiversations manifestées contre l'inhumation d'Etienne Tshisekedi.

Tout le monde est convaincu que l'Hôtel de Ville de Kinshasa a joué- une partition musicale qu'il avait arrangée pour faire croirte que cas Tshisekedi n'était pas unique.

Congo-Kinshasa

Une ONG dénonce les transferts financiers d'une banque vers le Hezbollah

Un groupe d'enquêteurs de l'ONG américaine Enough Project dit avoir découvert qu'une banque… Plus »

Copyright © 2017 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.