12 Octobre 2017

Madagascar: Epidémie - Un cas de peste importé confirmé aux Seychelles

L'épidémie de peste à Madagascar a été exportée aux Seychelles. Ce pays aurait fermé ses portes aux étrangers en provenance de Madagascar.

Une nouvelle qui risque de compromettre sérieusement le tourisme à Madagascar. La peste pulmonaire a débarqué aux îles Seychelles. Une presse locale, Seychelles News Agency, a mentionné dans son article, hier, que « Le premier cas de peste pulmonaire a été confirmé, mardi, aux Seychelles ». Dans cet article, le ministre de la Santé des Seychelles, Jean-Paul Adam, a souligné que le résultat des tests effectués sur le malade avait été envoyé à l'Institut Pasteur à Paris. Il a confirmé la peste pulmonaire.

Ce serait un cas importé de Madagascar. La victime est un homme de 34 ans qui rentrait, vendredi, d'un voyage dans la Grande île, à bord du vol de l'Air Seychelles. Les deux cent cinquante-huit personnes qui sont entrées en contact avec le malade, sont sous surveillance en ce moment. Le malade, sous traitement, commencerait à recouvrer sa santé.

C'est le deuxième Seychellois victime de la peste pulmonaire répertorié, depuis l'apparition de cette pandémie sur la Grande île. Le

27 septembre, le coach de l'équipe de basketball des Seychelles, ayant participé à la Coupe des clubs cham-pions de l'océan Indien (CCOI) dans la capitale de Madagascar, est décédé dans un grand hôpital de Tanà, suite à une suspicion de peste pulmonaire.

Pas d'hébergement

Le gouvernement des Seychelles a pris des mesures strictes, suite à l'apparition de ces cas. « Tous ceux qui arrivent de Madagascar seront mis en isolation pendant six jours », cite ce ministre de la Santé, dans cet article paru vers 12 heures 45 à Madagascar. Plus tard, une consœur aux îles Seychelles, jointe au téléphone, nous a informés que son gouvernement a suspendu momentanément l'hébergement de tout étranger qui arrive de Madagascar. « Sauf les Seychellois peuvent, pour le moment, rentrer sur le territoire », indique-t-elle.

À l'aéroport international d'Ivato, la sortie du pays est règlementée. Tous les passagers qui quittent Madagascar sont soumis à un contrôle sanitaire, depuis quelques jours. Ceux qui présentent des signes cliniques, à savoir une forte fièvre, des toux, des crachats striés de sang, seront maintenus à l'aéroport. Malheureusement, cela n'a pas empêché la maladie de faire son embarquement et atterrir sur cet archipel.

Jusqu'ici, Air Seychelles est la seule compagnie aérienne à avoir suspendu ses vols vers Madagascar. Le Commissaire divisionnaire Ruffin Lebiria, chef de la Police de l'air et des frontières à Ivato a indiqué, qu'aucune déclaration verbale ni officielle, sur la suspension des autres vols, ne lui a été remise, jusqu'à hier. Les pays voisins pourraient suivre le pas de l'Air Seychelles, au cas où l'épidémie continuerait à se propager. Les dernières statistiques du ministère de la Santé publique font état de cinq cents cas et de cinquante-quatre décès, cumulés du 1er août au 11 octobre. Hier, six décès ont été enregistrés dans tout Madagascar.

Protestation des familles des décédés

Quatre personnes ont perdu la vie, suite à une suspicion de peste pulmonaire, dans la ville d'Antananarivo, hier. Deux d'entre elles ont été hospitalisées à Befelatanana, dans la nuit du mardi au mercredi. Les familles de ces dernières, ont protesté le certificat de constatation de décès des médecins, annonçant la peste pulmonaire. Leurs proches auraient été admis à l'hôpital pour d'autres maladies. Ils ont refusé l'inhumation de leur famille dans une fosse commune. Des éléments des forces de l'ordre ont été aperçus dans l'enceinte de l'hôpital, pour maîtriser la situation.

Madagascar

Epidémie de peste - 94 morts sur plus de 1.150 cas, selon l'OMS

L'épidémie de peste qui s'est déclarée à Madagascar fin août a fait 94 morts,… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.