12 Octobre 2017

Guinée: Où en est l'accord politique, un an après?

En Guinée, l'intégralité de l'accord politique n'est toujours pas mise en oeuvre. Le 12 octobre 2016, le pouvoir et l'opposition signaient le quatrième accord politique depuis 2010. Un an après, jour pour jour, l'opposition réclame toujours l'application de ce texte. En témoignent les récentes manifestations ces dernières semaines.

Début octobre, en septembre, ou en août, de manifestations en meeting, l'opposition multiplie les démonstrations de force. Emmenés par leur chef de file, Cellou Dalein Diallo, les militants réclament l'application de l'accord du 12 octobre 2016.

Car à ce jour, et contrairement aux points 6 et 9, aucune enquête pour poursuivre les auteurs des violences pendant les manifestations n'a été ouverte, aucune indemnisation pour les victimes de pillages pendant les crises politiques n'est prévue. L'instauration d'une Haute cour de justice et la réforme de la commission électorale sont également enterrées.

Mais depuis la signature de l'accord, il faut noter quelques avancées. D'abord, le code électoral a bien été révisé. Ensuite, la Céni, la commission électorale, vient d'annoncer la date du 4 février 2018 pour les élections locales. « Mais avec un an de retard par rapport à la date convenue », rétorque un responsable de l'UFDG, le principal parti d'opposition.

Avec du retard également, mais en cours de réalisation : l'audit du contesté fichier électoral. Selon Salif Kébé, le président de la Céni, « l'appel d'offres pour le recrutement d'un cabinet international est en cours ».

Guinée

L'opposition dénonce les blocages des accords de Conakry

La crise en Guinée-Bissau se déplace de nouveau à Conakry chez le médiateur et… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.