11 Octobre 2017

Sénégal: Un élu local invite l'Etat à faciliter la réouverture des hôtels d'Oussouye

Kabrousse — Le président du conseil départemental d'Oussouye (sud), Seyni Diatta, a invité les autorités gouvernementales sénégalaises à aider à rouvrir, "dans les meilleurs délais", les nombreux hôtels fermés à Cap-Skirring et Kabrousse à cause des difficultés économiques.

La fermeture de ces hôtels a plongé le département d'Oussouye dans une situation de "sous-emploi extrême", selon M. Diatta.

Il a fait ce plaidoyer en présidant la finale du tournoi départemental de football, entre l'ASC Kabrousse et l'ASC Cap-Skrring, une compétition dont il était le parrain.

"Le problème du sous-emploi est extrêmement récurrent dans le département d'Oussouye, qui est très affecté par la fermeture de nombreux réceptifs hôteliers. Hormis le Club Med, qui fait travailler certains jeunes, presque tous les autres hôtels ont fermé boutique, ce qui plonge le département dans un sous-emploi extrême", a expliqué Seyni Diatta.

"Tous ces jeunes sont au chômage. Ils ne travaillent plus depuis la fermeture des hôtels. L'Etat est en train d'amorcer des projets de développement, mais le tourisme reste le domaine économique principal de la zone. S'il ne marche pas, tout le monde le ressent", a-t-il fait remarquer.

Le soutien de l'Etat est d'autant plus important que "le tourisme est l'un des leviers les plus importants dans le département d'Oussouye", a souligné M. Diatta.

Ce secteur d'activité "est notre locomotive économique, avec ces belles plages sur la station balnéaire de Cap-Skrring, qui a l'une des meilleures plages du monde", a-t-il poursuivi.

"Nous lançons un appel aux autorités pour la réouverture des hôtels fermés. Quand le tourisme marche bien ici, toutes les autres activités, à savoir l'agriculture, l'élevage et le commerce, deviennent très rentables. Les difficultés liées au tourisme ont affecté tous les autres secteurs d'activité", a insisté Seyni Diatta.

Le gouvernement a annoncé des mesures censées aider à relancer le tourisme dans les régions sud du pays. Certaines mesures sont d'ordre fiscal.

Seyni Diatta a par ailleurs évoqué d'autres doléances du département d'Oussouye, dont l'enclavement causé par la "crise" sécuritaire qu'a connue la région de Ziguinchor.

"Le non-déminage freine aussi certains projets de développement dans le département, notamment dans la commune de Santhiaba Mandjack, où plusieurs axes routiers sont fermés à cause des mines. Il faudrait au préalable procéder à une politique de déminage" de cette zone, a ajouté M. Diatta.

Santhiaba Mandjack, un village longtemps affecté par l'insécurité, reste le poumon économique du département d'Oussouye en termes de ressources forestières, selon Seyni Diatta. Il déplore aussi le manque d'infrastructures sportives de son terroir.

La finale départementale de football a été remportée par l'ASC Cap-Skrring, en présence des autorités administratives locales et des notables.

Sénégal

Le procès de Khalifa Sall fixé au 14 décembre

Khalifa Sall et ses sept collaborateurs seront donc jugés. Le renvoi devant le tribunal correctionnel a… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.