11 Octobre 2017

Ile Maurice: Bribe électoral allégué - Von Mally réclame l'invalidation des élections régionales et porte plainte à l'ICAC

Ses «soupçons» se sont avérés. Et c'est preuves à l'appui qu'il s'est tourné vers l'Independent Commission against Corruption (ICAC). Les dernières élection régionales, clame Nicolas Von Mally, n'ont pas «free and fair». Il réclame de ce fait l'invalidation des résultats.

«Tou bann linformasion ki mo pé gagné dan mo letter box pé prouvé ki gouvernman OPR finn servi laparey déta pou gagn éleksion. À Maurice, des ministres et des députés ont dû démissionner à cause de certaines décisions qu'ils ont prises à la veille des élections.» C'est ce qu'a déclaré le Minority Leader de l'Assemblée régionale de Rodrigues face à la presse, mardi 10 octobre, à son domicile à Terre-Rouge.

Selon le leader du Mouvement rodriguais (MR), le gouvernement de l'Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) de Serge Clair aurait fait un abus outrancier de l'appareil d'Etat afin d'influencer les résultats des élections régionales du 12 février. «Petit à petit, beaucoup de choses seront dévoilées et étalées au grand jour.»

«Les documents que j'ai en ma possession, y compris une lettre en date du 6 février 2017, sont très explicites. C'est carrément un bribe électoral.»

Au dire de Nicolas Von Mally, le bureau du chef commissaire «finn met présion lor ban ofisié pou donn lakaz, matério, etc.». Un officier du bureau du cadastre aurait également été menacé «parski ti pé tardé pou donn bail pou donn lakaz». De préciser : «Une lettre en date du 30 janvier 2017 émanant du bureau du chef commissaire toujours dir ki travay pa ti pé fer asé vit.»

Tout cela fait dire à Nicolas Von Mally qu'il y a suffisamment de preuves pour faire invalider les résultats des dernières élections. «Les documents que j'ai en ma possession, y compris une lettre en date du 6 février 2017, sont très explicites. C'est carrément un bribe électoral.»

Le Minority Leader dit avoir «déjà déposé tous les dossiers y relatifs à l'ICAC. Il revient maintenant à cette institution de prendre les mesures qui s'imposent». Quid du timing ces révélations, celles-ci survenant plusieurs mois après les élections ? Réplique de Nicolas Von Mally : «Sé parski boukou dimounn ti pé atann que les choses allaient changer mais les jours passent et se ressemblent. Ek dimounn pé pass mizer, sitiasion pa pé amélioré, dimounn pé gagn ménass ek intimidasion.»

Ile Maurice

Rentrée parlementaire - Le gouvernement serein, l'opposition prête à dénoncer les scandales

Alors que la speaker rentrera au pays aujourd'hui, les parlementaires se disent prêts pour la rentrée… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.