12 Octobre 2017

Nigeria: Amnesty dénonce le huis clos lors du procès des présumés de Boko Haram

Au Nigeria, Amnesty International fait part de son inquiétude au sujet des procès grandeur nature qui ont débuté ce lundi. Quatre procès engagés contre 2 000 présumés jihadistes de Boko Haram. Les audiences se tiennent à huis clos dans quatre tribunaux civils délocalisés dans un centre de détention militaire à Kainji, dans le centre du pays. Ni les médias ni le public ne peuvent assister à ces audiences.

On a très peu d'informations sur les suspects qui sont traduits devant la justice. On sait seulement qu'il y a parmi eux, des personnes qui ont été arrêtées pour avoir commis des crimes graves, qui violent les droits de l'homme. Il y a aussi des personnes qui ont reconnu appartenir à Boko Haram.

D'autres personnes qui affirment être innocentes. Et des personnes, contre lesquelles, aucune charge n'a été retenue, parce que leur dossier est vide. Donc ces procès rassemblent un mixte de situations différentes. Mais nous ignorons l'identité des personnes qui sont jugées et les charges qui pèsent contre elles, car le procès se tient à huis clos.

Nigeria

Aliko Dangoté mobilise un club d'Afrochampions pour le développement de l'Afrique

La première fortune d'Afrique, Aliko Dangote, a réuni, mercredi 18 octobre 2017, à Lagos au… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.