11 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Insécurité à l'Est et ailleurs - La MONUSCO refuse la casquette de "sapeur-pompier pyromane "

Pourquoi un regain de l'activisme des mouvements rebelles juste après la demande du Président KABILA d'un retrait successif des effectifs de la Monusco à l'ONU ?

Cette lancinante préoccupation a hanté bien d'esprits et alimenté bien de débats tant dans les rédactions, les rues que les QG des formations politiques, Opposition et Majorité comprises. Au cours de son point de presse d'hier, mercredi 11 octobre 2017, la Mission des Nations Unies au Congo-Kinshasa a, en réponse à une interrogation d'un journaliste, tenu à ôter l'étiquette de "sapeur-pompier pyromane " lui collée par certains esprits qui, frappée par la synchronicité de la recrudescence des activités des miliciens après la demande de retrait de la force onusienne, n'ont de cesse de l'accuser de tireuse de ficelle.

Elle, mais aussi les Organisations Internationales satellites des Nations Unies. «La Monusco ne soutient pas les rebelles pour se maintenir en RDC», a tranché Florence Marshall, porte-parole ad intérim de la Monusco. Elle a clairement signifié que le mandat de la Monusco est fixé actuellement par la Résolution 2348 en termes d'attributions et de durée. Quoique les autorités congolaises soient en discussion avec le Conseil de Sécurité pour voir comment les effectifs et le budget de la Monusco peuvent être réduit, elle, entre temps, continue à chercher le rétablissement de la paix là où elle est menacée. D'où, reste-t-elle au front aux côtés et des autorités du pays et de la population.

Congo-Kinshasa

Une ONG dénonce les transferts financiers d'une banque vers le Hezbollah

Un groupe d'enquêteurs de l'ONG américaine Enough Project dit avoir découvert qu'une banque… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.