12 Octobre 2017

Cameroun: Déclaration du MDP sur la Crise Politique et Sociale dans les Régions Anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest

La Communauté Nationale et Internationale assiste ces derniers jours à une dégradation dangereuse de la crise politique et sociale qui perdure dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-ouest depuis environ un an.

Les manifestations violentes appelant à la partition du pays qui ont eu lieu dans les principales villes de ces régions les vendredi 23/09/2017 et dimanche 01/10/2017 ainsi que les attentas à la bombe à Bamenda et Douala sont la preuve qu'une étape supplémentaire a été franchie dans l'escalade.

Face à la gravité de la situation, le MDP condamne fermement et sans réserve les actes de violence et les appels à la division du Pays qui ont eu cours pendant ces manifestations.

Le MDP déplore les pertes en vie humaines enregistrées et adresse ses condoléances aux familles endeuillées

D'une manière générale, le MDP considère que ce qui est en jeu à travers cette crise, c'est la préservation de la Nation en tant qu'entité unie, par-delà son caractère bilingue et multiculturel.

Pour le MDP, le Pays aurait pu faire l'économie de la crise actuelle si le Gouvernement avait mis en application la décentralisation à travers l'institution des Régions tel que prévoit la constitution de 1996 issue des accords de la Tripartite.

Le Gouvernement RDPC par son inertie, son manque d'anticipation dans la conduite des affaires publiques est en grande partie responsable de ce qui arrive.

Le MDP dont le Président-Fondateurs Samuel EBOUA a été un des principaux acteurs de la réunion Tripartite de Yaoundé réaffirme son attachement à la forme unitaire de l'Etat. Un Etat unitaire décentralisé, seul capable de garantir aux populations la gestion de leurs affaires et la prise en compte des spécificités locales.

Nous ne devons pas nous voiler la face. L'heure est grave... Le Pays traverse un moment critique de son histoire. Il faut absolument renouer les fils du dialogue.

Le MDP en appelle au Président de la République, Chef de l'Etat en sa qualité de garant des institutions et de l'intégrité territoriale pour qu'il ouvre un dialogue afin de sortir le Pays de l'impasse dans laquelle il se trouve.

Un dialogue inclusif qui devrait donner l'opportunité à la Nation de refonder sons consensus institutionnel.

Le ébat sur la forme de l'Etat qui est au cœur de la crise actuelle ne doit pas être un sujet tabou. Il devra être abordé.

Ce débat dont les conclusions devront logiquement recevoir l'assentiment du peuple camerounais pourra déboucher sur l'accélération du processus de décentralisation, soit au fédéralisme, soit à tout autre chose. Il appartiendra au Président de la République de choisir les sujets, le profil des participants et de définir les modalités de validation et de mise en œuvre des conclusions de cette consultation.

Concernant les participants au débat, le MDP est clair sur ce point : l'Etat ne doit pas débattre avec les séparatistes, c'est-à-dire avec ceux qui soutiennent sa désintégration. L'unité du Cameroun n'est pas négociable.

Le Cameroun a déjà dans son histoire récente traversé des moments critiques à chaque fois il a su, grâce au patriotisme de ses fils surmonter les démons de la division et du chaos.

Le MDP ne doute pas que cette fois encore, les Camerounais sauront préserver l'essentiel, c'est-à-dire la paix et l'unité de notre Cher et beau Pays.

Vive la République,

Vive le Cameroun

Fait à Douala, le 07/10/2017

Le Président National

Paul Alain EBOUA

Cameroun

Kylian Mbappé - Élu Golden boy 2017

Voilà de quoi redonner du sourire à Kylian Mbappe qui a totalement raté son match dimanche dans le… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.