12 Octobre 2017

Tunisie: Deux étudiantes versent un pot-de-vin pour falsifier leurs bulletins de notes

Selon une source qui a préféré garder l'anonymat, deux étudiantes auraient avoué avoir payé un fonctionnaire relevant du service informatique pour qu'il falsifie leurs bulletins de notes. Ces aveux interviennent après des soupçons émis par l'un des professeurs à la faculté, croit-on savoir.

Le fonctionnaire soupçonné de falsification a été relevé temporairement de ses fonctions dans l'attente de sa comparution devant le conseil de discipline après la fin de l'enquête interne ordonnée par le doyen.

La faculté tunisienne semble secouée par ses scandales qui éclatent sporadiquement au grand jour. Après l'affaire survenue à Kairouan en avril dernier, il y a lieu de s'inquiéter. Ces affaires pourraient cacher tant d'autres et les dégâts risquent d'être lourds de conséquences.

Pour l'instant, il n'y a aucune comparaison avec ce qui s'est passé à Rakkada où il y a eu un premier cas suivi d'un deuxième après deux mois. On est en train de suivre l'affaire et on a informé notre rectorat et notre ministère de tutelle, nous a déclaré le doyen de la faculté des sciences juridiques, économiques et de gestion de Jendouba. Et d'ajouter qu'il y a des failles dans le système, ce qui profite à des gens malintentionnés. Ces gens-là doivent être traduits devant le conseil de discipline, puis transférés devant la justice pour préserver l'image de l'université dans notre pays, conclut-il.

Il est vrai, comme l'a signalé le doyen en question, que les failles permettant pareils actes de falsification persistent dans le système, il est toutefois impératif de prendre au plus vite les choses en main. Ce qui s'est passé à Rakkada, pourrait être l'arbre qui cache la forêt.

Tunisie

Œdipe - A propos d'une lecture forcée

Face au désordre mental, qui isole du monde, le jeu du désir est ce qui permet de se frayer une issue, de… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.