12 Octobre 2017

Sénégal: Journée internationale de la jeune fille - Pour l'autonomisation des filles avant, pendant et après la crise

Photo: Plan International
Les filles marchent en Ouganda pour célébrer la journée internationale de la fille.

A l'instar de la communauté internationale, le Sénégal en partenariat avec Plan International, a célébré hier, mercredi 11 octobre, la Journée internationale de la jeune fille, sous la présidence du ministre de la Femme, de la Famille et du Genre, Mme Salimata Diop Dieng. Placée sous le thème de «L'autonomisation des filles avant, pendant et après la crise», cette journée, le 11 octobre de chaque année, a été dédiée aux jeunes filles depuis 2014 pour permettre de faire le point sur la situation de ces dernières dans tous les domaines de la vie et de définir les perspectives et défis pour les années a venir.

A cette occasion la représentante des jeunes filles, Ndèye Yacine Fall a osé espérer que «la question des filles figurera désormais parmi les priorités des autorités nationales». Car, selon elle, la question de la fille est restée «longuement incomprise voire mal libellée car, depuis des décennies, les filles ont été assimilées soit aux femmes soit aux jeunes et que dans le milieu des femmes, les filles sont moins responsabilisées». Poursuivant son plaidoyer, Mlle Fall déclare: «nous n'avons pas encore vu une organisation de femme dirigée par une fille, car elles profèrent (les femmes de ces organisation, ndlr) qu'elle (la fille, ndlr) n'a pas encore l'expérience nécessaire». «Mais pourquoi pas dans les Conseils municipaux, dans les Conseils départementaux, a l'Assemblée nationale... ?», s'est-elle interrogée.

Toutefois Ndèye Yacine Fall a reconnu que les filles sont encore plus vulnérables face aux nombreux fléaux sexistes qui les touchent. Et que l'association des jeunes filles va profiter de cette occasion pour mesurer les progrès accomplis en allant au-delà des moyens statistiques et analyser leur situation réelle dans la société actuelle. Pour elle l'expression «Libérons le pouvoir des filles» montre les étapes que «nous avons franchi, de la fille invisible à la fille vecteur de changement. Aujourd'hui, nous voulons occuper les sphères de décisions et laisser éclore notre potentialité. Nous osons espérer que le ministère la Femme et les partenaires, en collaboration avec les organisations des jeunes filles, trouveront un cadre appropriée, à l'issus de cette journée, pour que les politiques des jeunes filles soient élaborées et mises en œuvre par les jeunes».

Ainsi le ministre de la Femme, de la Famille et du Genre, Salimata Diop Dieng, venue présider la cérémonie, s'est estimée heureuse d'être parmi les partenaires privilégiés de la célébration de cette journée instituée par la communauté internationale.

En savoir plus

Education des filles - 9 pays du continent parmi les 10 «mauvais élèves»

A l'occasion de la « Journée internationale de la fille », instaurée par l'agence ONU Femmes… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.