12 Octobre 2017

Sénégal: Diouf Sarr promet "une mise en oeuvre concrète" de la Lettre de politique du secteur

La mise en œuvre de la Lettre de politique sectorielle de développement de la santé et de l'action sociale, validée jeudi de concert avec les acteurs concernés, sera conduite de manière "concrète avec des plans de travail capables de vérifier l'opérationnalisation des actions sur le terrain", a promis le ministre de tutelle, Abdoulaye Diouf Sarr.HE

"Nous ne pouvons pas sans document de planification mettre une bonne politique. La santé doit avoir une Lettre de politique sectorielle, c'est un instrument de planification pour mettre de la lumière dans ce que nous faisons sur le plan opérationnel", a-t-il souligné.

"Il faut qu'on soit concret avec les plans de travail capables de vérifier l'opérationnalisation" des politiques mises en œuvre sur le terrain, a indiqué le ministre de la Santé et de l'Action sociale.

Il présidait l'ouverture des travaux de l'atelier national de validation la Lettre de politique sectorielle de développement de la santé et de l'action sociale.

Selon lui, "si la formulation d'une stratégie sectorielle est un préalable nécessaire, elle ne garantit pas pour autant sa réalisation/ Ainsi, nous devons accorder une attention particulière au pilotage stratégique, à la mise en œuvre et au suivi évaluation".

Aussi "le pilotage stratégique de la Lettre de politique de sectorielle sera assuré par un comité qui jouera un rôle de veille et de supervision", a-t-il assuré.

Il précise que les défis que ce document doit relever concernent "la réduction de la mortalité maternelle néonatale, la maitrise des déterminants de la santé, l'équité dans l'offre et la demande des services de santé et d'action sociale ainsi que le renforcement durable du système de santé".

Le directeur de la planification, de la recherche et des statistiques, le docteur Youssoupha Ndiaye, faisant l'économie de ce document, note qu'il a pour objectif de "contribuer à l'amélioration des conditions de vie socio-sanitaires de la population sans aucune forme d'exclusion".

Selon lui, "l'amélioration des offres de services de santé, la protection sociale du secteur, l'amélioration de la gouvernance sont les trois axes stratégiques composent ce document".

Suivant cette perspective, la stratégie de développement du secteur préconisée par le ministère de la Santé et l'Action sociale repose sur "trois orientations stratégiques" déclinées en quatre programmes fonctionnels, dont ceux se rapportant aux supports et aux métiers.

Dans ce cadre, "des services de santé de base, des services de santé de référence, du pilotage-coordination et gestion du secteur de la santé et de la protection sociale vont voir le jour", annonce le docteur Ndiaye.

Abdoulaye Diouf Sarr rappelle pour sa part que la validation de la Lettre de politique sectorielle "sera adossée aux principes de la gestion axée sur les résultats(GAR), conformément aux dispositions du Cadre harmonisé de gestion des finances publiques de l'UEMOA",

Cela devrait "garantir l'atteinte des objectifs fixés", a souligné le ministre de la Santé et de l'Action sociale.

Sénégal

WorldRemit et Wari offrent le transfet d'argent instantané vers le pays

Wari, plateforme leader en Afrique de l'Ouest et WorldRemit, compagnie de transfert d'argent, ont uni leurs forces en… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.