11 Octobre 2017

Afrique: Le Fonds mondial et L'Union renforcent leur partenariat pour lutter contre la tuberculose

communiqué de presse

Guadalajara, Mexique — Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et l'Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires, que l'on nomme plus simplement l'Union, ont annoncé un accord de partenariat pour renforcer leur engagement mutuel visant à mettre un terme à l'épidémie de tuberculose.

Dans le cadre de leur accord de partenariat, rendu public à l'ouverture de la quarante-huitième Conférence mondiale de l'Union sur la santé respiratoire organisée à Guadalajara, au Mexique, le Fonds mondial et l'Union vont réfléchir à différents instruments financiers innovants en vue de mobiliser les ressources du secteur privé et d'atteindre l'objectif mondial de mettre un terme à l'épidémie d'ici 2030.

Le projet commun comportera également une campagne de collecte de fonds visant à encourager les particuliers, les entreprises, les fondations et d'autres entités privées à contribuer au soutien de l'objectif conjoint visant à mettre un terme à la tuberculose.

« Pour atteindre l'objectif mondial visant à en finir avec la tuberculose en tant qu'épidémie et prévenir une possible catastrophe sanitaire qui naîtrait de la menace grandissante de la tuberculose pharmacorésistante, nous devons trouver des moyens innovants de travailler ensemble afin de mobiliser les ressources », explique José Luis Castro, Directeur exécutif de l'Union. « En tant que partenaires majeurs à l'échelle mondiale dans la lutte contre la tuberculose, nous mettrons en commun nos compétences en matière d'élaboration d'instruments financiers innovants. »

Christoph Benn, Directeur des relations extérieures du Fonds mondial, a expliqué que l'accord était un exemple des efforts déployés par ce dernier pour construire des plateformes innovantes à l'appui d'une vaste coalition de partenaires allant au-delà des donateurs traditionnels.

« Les modèles de financement classiques ne suffisent pas à donner l'impulsion nécessaire au financement des programmes de santé mondiale », indique M. Benn. « Si nous créons de nouvelles plateformes et de nouveaux espaces pour de nouveaux acteurs, nous pouvons accélérer les progrès réalisés ces vingt dernières années dans la lutte contre la tuberculose. »

Grâce à de nombreux arrangements qui tirent parti des compétences, des ressources et des pratiques du secteur privé, le Fonds mondial a fait participer de nouveaux partenaires, comme des investisseurs cherchant à avoir un impact, des particuliers très fortunés, des fonds souverains et des caisses de retraite, des banques et des sociétés de gestion d'actifs, ou encore des institutions financières de développement. Ces nouveaux modèles s'appuient sur le principe fondateur du Fonds mondial qui consiste à rassembler les autorités publiques, le secteur privé, des fondations, des philanthropes et les personnes touchées par ces maladies afin de mobiliser et d'investir près de 4 milliards de dollars US chaque année pour soutenir les programmes de santé dirigés par des experts locaux dans les pays et pour les communautés en ayant le plus besoin.

En vertu du protocole d'accord signé entre le Fonds mondial et l'Union, les principaux pays bénéficiaires de la collecte de fonds seront l'Inde, le Myanmar et le Zimbabwe, qui font partie de la liste de l'OMS des trente pays du monde fortement touchés par la tuberculose. Les deux parties ont accepté d'examiner les possibilités qu'offrent des instruments financiers innovants, qui pourraient comprendre des obligations à impact social, des fonds d'investissement philanthropiques et des rachats de crédits en lien avec la tuberculose en Inde. Le Fonds mondial et l'Union vont également collaborer sur des projets de plaidoyer en faveur de la mission du Fonds mondial et d'investissements stratégiques dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Les programmes soutenus par le Fonds mondial ont sauvé 22 millions de vies. Depuis sa mise en place en 2002 en tant que partenariat entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies, les programmes soutenus par le Fonds mondial ont permis à 17,4 millions de personnes d'être dépistées et traitées pour la tuberculose.

Créée en 1920, l'Union est une organisation scientifique internationale ayant pour mission d'améliorer la santé des personnes vivant dans la pauvreté. L'Union mène des recherches scientifiques, travaille avec les gouvernements et d'autres institutions afin d'appliquer ces recherches en vue d'offrir une meilleure santé aux personnes à travers le monde et de fournir les programmes directement sur le terrain. L'Union est constituée de membres issus du monde entier qui contribuent à faire avancer sa mission, ainsi que d'un institut scientifique qui met en œuvre les programmes de santé publique dans les pays.

Pour plus de renseignements :

Ibon Villelabeitia

+41 79 292 5426

Ibon.villelabeitia@theglobalfund.org

Afrique

Scandale après la nomination de Mugabe par l'OMS

La polémique enfle après la nomination par l'OMS, le 18 octobre, du président zimbabwéen… Plus »

Copyright © 2017 Global Fund to Fight AIDS, Tuberculosis and Malaria. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.