11 Octobre 2017

Burkina Faso: «Sidwaya et Fraternité Matin veulent entretenir un partenariat durable»

interview

Pendant une semaine, des agents de Fraternité Matin (Côte d'Ivoire) Mathieu Bledson, Secrétaire général adjoint de la rédaction et Joseph Kouamé, directeur financier et comptable ont effectué un séjour de perfectionnement aux Editions Sidwaya (Burkina Faso). Cette initiative s'inscrit dans le cadre du partenariat qu'entretiennent les deux entreprises de presse. La production du journal Sidwaya, le fonctionnement de la chaîne financière, l'élaboration d'un manuel de procédures sont, entre autres, les aspects auxquels ils se sont intéressés. Mathieu Bledson, l'un de nos amis de Fraternité Matin, s'est confié à la fin du séjour.

Quelles sont les motivations réelles des deux entreprises de presse en tissant un tel partenariat ?

Fraternité Matin et Sidwaya ont décidé de se partager les expériences professionnelles. Dans ce sens un protocole d'accord professionnel a été signé par les deux directeurs généraux. D'après les termes de ce protocole, chaque entreprise se doit d'offrir des stages de perfectionnement aux employés de l'autre. C'est un véritable cadre de partage d'expériences et de renforcement des liens d'amitié. Il est prévu, entre autres, des journées sportives et une soirée de retrouvailles entre les deux organes. C'est dans ce contexte que nous sommes arrivés à Sidwaya.

Que retenez-vous de votre passage aux Editions Sidwaya ?

Pendant mon séjour, j'ai découvert la rédaction de Sidwaya, j'ai assisté à deux conférences de rédaction, j'ai échangé longuement avec le directeur des rédactions, le rédacteur en chef et quelques journalistes. Bref, j'ai fait le tour des différents services, j'ai partagé des expériences et j'ai noué des relations. Je suis très satisfait de mon passage à Sidwaya, le journal leader au Burkina Faso.

Quel jugement portez-vous sur le travail de vos confrères à Sidwaya ?

A Abidjan, l'on reconnait et salue la qualité de la presse burkinabè. Sidwaya qui en fait partie s'est hissé aujourd'hui au rang de leader. Donc, je suis très ravi de ce stage qui m'a été bénéfique parce qu'il m'a permis d'acquérir beaucoup d'expériences dans le processus de la production du journal. Pour avoir côtoyé le directeur des rédactions, le rédacteur en chef, ainsi que d'autres responsables, j'ai constaté que Sidwaya regorge d'hommes de qualité.

Quelles sont les perspectives de partenariat entre Sidwaya et Fraternité Matin ?

Je suis convaincu que ce partenariat tient à cœur les deux Directeurs généraux (DG). Avant de me rendre à Sidwaya, j'ai échangé avec le DG de Fraternité Matin et, pendant mon stage, je me suis beaucoup entretenu avec celui des Editions Sidwaya.

Je peux dire que les deux veulent aller vite quand bien même leurs entreprises ont un mode de fonctionnement différent. Fraternité Matin est une société d'Etat et Sidwaya, pour le moment, ne l'est pas.

Qu'à cela ne tienne, les deux organes ont pour préoccupation commune de mettre sur le marché un produit de qualité au quotidien.

Pour la perspective, je pense que dans le protocole d'accord, il est prévu que les deux maisons éditent ensemble un journal. Avec l'engagement dont font montre les deux DG, je pense que d'ici à la fin de l'année ce projet va se réaliser.

Outre les statuts, quels autres aspects différencient Sidwaya de Fraternité Matin ?

Sur le plan de l'organisation, par exemple, Sidwaya a installé des directions régionales alors que Fraternité Matin n'a qu'une seule direction qui est, néanmoins, beaucoup plus centralisée. C'est à travers des correspondants que les informations dans les régions nous parviennent. En dehors de l'organisation, j'ai constaté qu'à Sidwaya, les reportages sont payés alors que chez nous, ils sont entièrement gratuits. Enfin, j'ai été surpris par certaines dispositions des articles dans le journal. La technique de montage est quelque peu différente d'un organe à l'autre.

Fraternité Matin est une société d'Etat. Pourtant les couvertures médiatiques sont gratuites, quelles sont, alors, ses sources de financement?

La publicité et les prestations de l'imprimerie sont la principale source de revenus de Fraternité Matin. Nous ne bénéficions d'aucune subvention de l'Etat.

Des journalistes des Editions Sidwaya effectuent, en ce moment, des stages à Fraternité Matin. En procédant ainsi, quelle est la vision des deux entreprises de presse?

Sidwaya et Fraternité Matin veulent tisser un partenariat de fond pour des productions journalistiques de qualité. Je crois que c'est toute la motivation qui a prévalu à cette volonté commune d'accorder des stages de part et d'autre.

Burkina Faso

Trente ans après Sankara, la France doit poser des actes

Il y a trente ans, le 15 octobre 1987, le président du Burkina Faso Thomas Sankara était assassiné,… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.