13 Octobre 2017

Burkina Faso: Bassolé reçoit ses premières visites depuis sa sortie de prison

Au Burkina Faso, le général Djibrill Bassolé, assigné à résidence, reçoit les premières visites depuis sa sortie de prison. La nouvelle résidence de l'ex-patron de la diplomatie burkinabè est sous haute sécurité, même si des travaux d'aménagements sont toujours en cours. Les parents, amis et connaissances se pressent pour prendre de ses nouvelles.

Alors que les aménagements sont en cours à la nouvelle résidence du général Djibrill Bassolé, c'est Rosalie, son épouse, qui accueille et installe les premiers visiteurs. L'ambiance est bon enfant. Il y a même des éclats de rire.

Après les salutations d'usage, l'ex-ministre des Affaires étrangères discute quelques minutes avec ses invités. Les échanges tournent autour de son état de santé et son moral. « C'est un sentiment de joie qui nous anime, qu'il ait retrouvé la liberté, même s'il est assigné à résidence. Il a au moins sa liberté », confie une femme. « Nous l'avons trouvé dans un endroit isolé, ajoute un homme, ça peut être interprété actuellement à notre avis comme une forme de séquestration. » « C'est vrai que physiquement, poursuit un autre, je peux dire qu'il est assez diminué. Mais nous avons espoir qu'avec le temps, avec la liberté qu'il a eue, même psychologiquement et physiquement, il pourra retrouver sa forme d'antan, et avec les soins adéquats aussi. »

En retour Djibrill Bassolé exhorte ses amis et partisans au respect strict de la légalité et à la préservation de l'intérêt supérieur de la nation. « Il nous a prodigué des conseils afin qu'on ne réponde pas aux attaques, aux agressions », dit une autre Burkinabè.

A la sortie, les visiteurs repartent chez eux heureux d'avoir enfin vu le général Djibrill Bassolé. Mais ses parents et amis émettent le vœu de voir l'ex-ministre des Affaires étrangères rejoindre son domicile familial.

Burkina Faso

Affaire Thomas Sankara - Des Osc françaises et burkinabè interpellent la France

Des représentants d'organisations de la société civile burkinabè et française… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.