12 Octobre 2017

Togo: Gbikinti-Maranatha - Me Degli « Que la justice soit faite »

Se sentant victime après la décision du non-lieu prononcée par la commission d'Ethique de la Fédération Togolaise de Football, Gomido de Kpalimé a réagi ce jeudi lors d'une rencontre que les responsables du club ont organisé avec les supporters.

Une assise à laquelle a pris part, le collectif d'avocats de la localité qui a demandé que la justice soit faite.

Jean Yawovi Degli, le porte-parole du collectif, se dit choqué du verdict du 07 aout dernier. Les avocats veulent apporter des preuves pour que le droit soit dit : « Nous avons décidé de remettre ces éléments à la disposition de la commission. On va saisir en recours en vertu de son ( de la FTF) propre texte dont certains disent que la commission peut corriger des erreurs manifestes, d'une part et de deux, que la commission peut faire la révision de sa propre décision. Nous avons décidé de lui soumettre tous ces éléments et d'avoir une décision de sa part » nous a t-il dit à l'issue de la rencontre.

Le collectif n'attend pas s'arrêter là au cas où, leur dossier sera rejeté : « Si il y a d'autres recours à faire en cas d'irrecevabilité, on les utilisera. Nous avons parcouru un petit peu le texte, il y a un certains nombres de lacunes. On a l'impression que la commission est tout puissante. Ce qui ne doit pas être le cas. Une commission qui rend une décision doit voir sa décision soumise à d'autres instances pour que le droit soit dit à un moment donné. Il faut au moins deux niveaux pour parler de justice, donc nous allons soumettre notre demande et nous verrons. Quel que soit ce qui sera donné, nous ne manquerons pas de donner des suites» a t-il continué avant de dire que le droit doit être dit dans cette affaire.

Gomido veut y voir clair !

«Nous souhaitons tout simplement que la justice soit faite. Alors si Gomido relance aujourd'hui le débat, c'est qu'une décision soit rendue. Si gomido doit aller en deuxième division, il faut une décision claire et nette et que cette décision soit conforme à la justice et au droit. Si Gomido ne doit pas aller en deuxième division également, il faut que ce soit une décision conforme à la justice et au droit. Donc Gomido relance les débats pour que justice soit faite que le droit soit dit»

Rendu le 07 aout dernier, Gomido a attendu ce début du mois d'octobre pour rouvrir le dossier. Certains pensent que le club qui se dit victime, est venu un peu en retard. Ce que dément Maitre Degli.

«Nous ne pensons pas que nous sommes en retard par rapport à cette décision. Je crois que chaque chose doit être faite en son temps. Gomido n'a été notifié d'aucune décision jusqu'à ce jour. Dans cette condition, nous avons été obligés de faire le forcing pour pouvoir déposer un recours. Cette décision qui a été rendue, nous ne l'avons pas. Nous attendons de l'avoir. Donc on ne peut pas dire que Gomido est arrivé trop tard, à moins de dire que ceux qui ont rendu la décision, ont tout fait pour que Gomido ne puisse pas faire de recours ou la fédération ne puisse pas faire de recours de cette décision. Ce qui est sûr, c'est qu'au jour d'aujourd'hui, nous n'avons pas cette décision» a t-il affirmé. L'affaire est loin de prendre fin...

Selon le calendrier de la Fédération Togolaise de Football, le championnat démarre le 22 octobre prochain. La Super Coupe qui lance le début des activités footballistique se dispute ce dimanche entre l'AS Togo Port, club champion et Semassi de Sokodé, vice-champion au stade municipal de Lomé.

Togo

Crise au pays - L'opposition campe sur ses positions concernant le dialogue

L'opposition togolaise est de nouveau descendue dans les rues de Lomé, mercredi 13 décembre. Alors qu'elle… Plus »

Copyright © 2017 Africa Top Sports. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.