12 Octobre 2017

Burkina Faso: Liberté d'expression - Les jeunes du CDP dénoncent un recul

La Coordination nationale des organisations des jeunes du Congrès pour la démocratie et le progrès a animé une conférence de presse, le mercredi 11 octobre 2017, à Ouagadougou.

L'interdiction du meeting du Cadre d'expression démocratique de Pascal Zaïda et l'agression de Nana Thibaut du Rassemblement démocratique et populaire (RDP) à Bobo-Dioulasso, pour avoir exprimé son opinion sur le retour de l'ex-Président du Faso, Blaise Compaoré, font des gorges chaudes au sein du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

En effet, la Coordination nationale des organisations des jeunes du parti est montée au créneau, au cours d'une conférence de presse, le mercredi 11 octobre 2017 dans la capitale burkinabè pour exprimer son ras-le-bol face à ce qu'elle qualifie de recul démocratique.

Pour le Coordonnateur national des organisations des jeunes du CDP, Mathias Ouédraogo, l'actuel gouvernement veut à tout prix étouffer toute action qui met à nu son incapacité à gérer le pays.

Il en veut pour preuve, les velléités du pouvoir du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) de balayer du revers de la main les acquis de leur mentor, Blaise Compaoré.

« Le régime en place tire à boulets rouges sur toute organisation qui veut déclarer l'incapacité du gouvernement. Pourtant, le pays va très mal, et jamais le Burkina Faso n'est descendu aussi bas qu'aujourd'hui », a-t-il soutenu.

Mathias Ouédraogo et ses camarades sont convaincus qu'il existe une main politique derrière l'agression du sieur Nana Thibaut et lance un appel aux autorités judiciaires afin que les auteurs de tels actes soient recherchés et poursuivis au nom de la liberté d'expression garantie par la Constitution.

Quelles sont les liens qui existent entre la coordination nationale des organisations des jeunes du CDP et Nana Thibaut ? Quand le président Blaise Compaoré rentrera-t-il au pays ?

Quelle appréciation le CDP fait de la décision de la justice militaire d'accorder une liberté provisoire au général Djibrill Bassolé ?

La Coordination nationale des organisations des jeunes du CDP n'a pas de lien particulier avec Nana Thibaut, a fait remarquer Mathias Ouédraogo. « En tant que leader d'un parti politique, il est libre de ses opinions vis-à-vis de Blaise Compaoré » a-t-il précisé.

M. Ouédraogo a cependant affirmé que sa structure est en contact permanent avec Blaise Compaoré. « Nous avons régulièrement de ses nouvelles et nous pouvons vous dire qu'il se porte bien », a-t-il indiqué. Cependant, il a avoué n'être pas à mesure de donner une date mais reste convaincu que M. Compaoré reviendra au bercail.

« Lorsqu'il sera prêt pour renter, nous lui réserverons un accueil chaleureux », a-t-il déclaré sous un tonnerre d'applaudissements des jeunes de son parti mobilisés pour la circonstance. A propos de l'accord de liberté provisoire du général Djibrill Bassolé, les jeunes du CDP disent s'abstenir de commenter une décision de justice.

Toutefois, ils notent une politique de deux poids deux mesures dans le traitement des Organisations de la société civile (OSC). « Pendant qu'on refuse à certaines OSC de manifester, on autorise d'autres », a dénoncé Mathias Ouédraogo.

Burkina Faso

Le Burkina Faso lance la plus grande centrale solaire

L'infrastructure, la plus grande de la sous-région, permettra de combler le déficit qui oblige le pays… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.