12 Octobre 2017

Burkina Faso: Utilisation du biodigesteur - Une initiative pour lutter contre le réchauffement climatique

La conférence internationale sur la technologie du biodigesteur dont les travaux ont été ouverts le 10 octobre 2017 à Ouagadougou, a fait l'objet d'une session ministérielle tenue le jeudi 12 octobre 2017. Elle a examiné les conclusions des experts, qui se sont engagés à soutenir la vulgarisation de cet outil dans la sous-région.

L'optimisation des avantages de la technologie du biodigesteur, l'identification des principaux axes des programmes nationaux, de coordination et de mobilisation des ressources, ainsi que l'adoption d'une feuille de route pour l'élaboration et la mise en œuvre de ces programmes.

Ce sont ces réflexions qui ont été menées par les experts et qui ont été analysées au cours d'une session ministérielle hier jeudi 12 octobre 2017 à Ouagadougou.

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a indiqué que près de 150 personnes d'une dizaine de pays ont pris part à cette conférence internationale sur la technologie du biodigesteur et cela témoigne à son avis, un grand intérêt qu'elles accordent à l'utilisation de cet outil, qui va diversifier l'offre énergétique et améliorer la productivité agricole.

«Le biodigesteur est une technologie particulièrement centrale pour la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Et l'objectif stratégique du 3e axe du plan est la transformation structurelle de notre économie par la dynamisation des secteurs porteurs de croissance forte, durable et inclusive», a-t-il rappelé.

Le Commissaire de l'UEMOA, Pr Filiga Michel Sawadogo a pour sa part précisé que la technologie du biodigesteur mérite d'être soutenue et mise à l'échelle, qui veut dire selon lui : «Diffuser et pratiquer le plus largement possible».

Il a convenu que le défi du moment des pays africains est de transformer leurs systèmes de production pour les adapter aux défis de développement auxquels ils sont tous confrontés, en vue d'accroître la résilience des populations à la base aux effets néfastes du changement climatique.

Le biodigesteur pour accroître le niveau de vie des ménages

Le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba a fait savoir que les pays africains en général et ceux du Sahel en particulier, font face de manière récurrente à une insécurité alimentaire et les populations rurales sont d'une part, exposées à la pauvreté.

D'autre part, elles ont un accès limité aux sources d'énergies non polluantes. Mais la promotion de la technologie du biodigesteur, a-t-il soutenu, va contribuer à diversifier l'offre énergétique, augmenter substantiellement les rendements agricoles, tout en préservant l'environnement.

«Elle permettra également accroître le niveau de vie des ménages, surtout en milieu rural, de lutter contre le réchauffement climatique et de favoriser la pratique de l'élevage sédentaire et intensif», a-t-il ajouté.

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a par ailleurs signifié que selon les spécialistes, le fait de piéger le méthane dans le biodigesteur et de le brûler à des fins de cuisson et d'éclairage, permet une réduction importante des émissions de gaz à effets de serre.

Il a affirmé que le Burkina Faso dispose déjà d'un Programme national de biodigesteur (PNB) avec le soutien du gouvernement néerlandais et il est prévu de construire, à l'entendre, à l'échéance du PNDES (2016-2020), 40 mille nouveaux biodigesteurs, qui vont équiper des ménages en zones rurales et périurbaines.

Pour le ministre des Ressources animales et halieutiques (MIRAH) de Côte-d'Ivoire, Kobenan Kouassi Adjoumani, cette rencontre est salutaire pour les pays africains, qui dépendent tous de l'électricité.

Il a noté qu'aujourd'hui, avec le biodigesteur, l'Afrique est capable de produire de l'électricité, pour permettre aux ménages de disposer de la nourriture sans recourir au bois de chauffe.

Et c'est le cas de la Côte d'Ivoire, où des ménages à ses dires, se servent déjà de cet outil pour la cuisson de leurs aliments.

«L'expérience du Burkina Faso est appréciable et je crois que ce modèle doit être transposé au niveau de toute l'Afrique, en particulier les pays de la sous-région», a-t-il souhaité.

Burkina Faso

Suisse - Burkina - La Commune de Lens honore Salifou Diallo

La coquette petite commune de Lens, nichée à près de 1400 mètres d'altitude, a honoré… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.