12 Octobre 2017

Burkina Faso: Mobilité à Ouagadougou - Des bus, nouvelle génération, attendus en mi-2018

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, s'est entretenu avec le directeur général de la Régie autonome des transports parisiens (RATP), Thibault de Lambert, dans la soirée du mercredi 11 octobre 2017, à Ouagadougou. Les échanges ont porté sur un projet inhérent à la fluidité de la circulation dans la capitale burkinabè.

Une délégation du groupe de travail sur la mobilité urbaine à Ouagadougou, conduite par le maire de la capitale, Armand Roland Pierre Béouindé, a effectué une visite de travail et de contact avec des opérateurs français des transports.

Deux semaines après ce voyage, le directeur général de la Régie autonome des transports parisiens (RATP), Thibault de Lambert et des membres du constructeur de matériel roulant, Scania, séjournent au pays des Hommes intègres pour prendre connaissance de l'état du réseau du trafic routier à Ouagadougou.

Ils se sont entretenus avec le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba, le mercredi 11 octobre 2017. «Nous sommes venus avec une équipe technique pour diagnostiquer l'ensemble du réseau, relever ses faiblesses et essayer de voir avec la commune de Ouagadougou, la solution de demain et d'après-demain pour les Ouagalais.

D'ici le 30 octobre 2017, nous devrions remettre un rapport avec des recommandations», a déclaré le directeur général de la RATP, à sa sortie d'entretien. Selon le chronogramme du projet, les premiers bus nouvelle génération, vont circuler à Ouagadougou, à la mi-2018.

La RATP, a-t-il dit, entend mettre son expérience sur toute la chaine de mobilité au service de la collectivité et de l'opérateur SOTRACO, de la conception du réseau de transport jusqu'à son exploitation. «Le RATP est un groupe international qui a une très longue expérience dans le domaine du transport et il est assez présent en Afrique, notamment au Maghreb et en Afrique du Sud.

Nous voulons utiliser cette expérience parisienne qui repose sur un savoir-faire multimodal (métro, train express, bus et tramway) et celle de proximité avec le continent», a précisé Thibault de Lambert. Il a exprimé sa satisfaction de voir que ce grand projet est «politiquement» et «entièrement» partagé au plus haut niveau de l'Etat jusqu'aux opérateurs.

De l'espace pour un transport multimodal

L'autre avantage que présente l'initiative, a-t-il indiqué, est qu'il y a de l'espace à Ouagadougou pour faire du transport public, multimodal et sécurisé dans l'ensemble de l'agglomération.

«C'est un mode de transport par bus adapté à la ville, et structurant. Dans un premier temps, il y aura des bus de transport urbain de qualité, un vrai réseau avec des véhicules de grand confort.

En plus, ce sera un réseau structuré, hiérarchisé, Bus rapid transit (BRT) ou bus à haut niveau de transport, avec un système d'arrêts et de billets adaptés. Tout cela va concourir à fluidifier la mobilité et c'est un facteur essentiel au développement économique et social d'une ville», a expliqué le directeur général de la RATP.

Le maire de Ouagadougou, Roland Armand Pierre Béouindé, a remercié la délégation française pour s'être déplacée dans la capitale burkinabè pour mieux apprécier la réalité du trafic routier à Ouagadougou ; signe, selon lui, d'un bon début de collaboration.

«La mobilité urbaine est l'une des priorités de la ville de Ouagadougou et les Ouagalais doivent se déplacer en toute sécurité dans le confort et la rapidité.

Chaque fois qu'un de nos enfants ou parents sort, tant qu'il ne rentre pas à la maison, nous ne sommes pas du tout rassurés. Cela n'est pas normal ; nous devons arrêter de vivre avec cette crainte en apportant une solution structurée dans la mobilité à Ouagadougou», a-t-il soutenu.

Burkina Faso

Affaire Thomas Sankara - Des Osc françaises et burkinabè interpellent la France

Des représentants d'organisations de la société civile burkinabè et française… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.