13 Octobre 2017

Madagascar: Fermeture de Tiko-AAA. - Des grenades lacrymogènes pour mettre fin à la résistance

Les employés et les voisins ont contesté la fermeture des usines de Tiko-AAA à Andranomanelatra.

Le régime en place a réussi son coup en scellant manu militari les usines d'Andranomanelatra.

L'Etat a eu recours hier à l'usage de force pour l'exécution de l'arrêté interministériel n°24392/2017 du 4 octobre 2017 ordonnant la fermeture des usines de Tiko-AAA à Andranomanelatra Antsirabe. L'opération a commencé au début de la soirée et l'exécution a été confiée à la préfète d'Antsirabe, qui a été accompagnée à l'occasion par le chef de région de Vakinankaratra.

L'exécution a été confrontée à la résistance des employés et des voisins des usines de Tiko-AAA Andranomanelatra, mais l'ordre a été donné aux forces de l'ordre de tirer des grenades lacrymogènes pour les disperser. La dispersion ayant réussi, les éléments de l'Emmo-Reg ont escaladé les murs pour pouvoir pénétrer dans les locaux des usines.

Ils ont immédiatement coupé le courant et l'eau, et ont également procédé au scellage des portes pour bloquer les circulations à l'intérieur. Normalement, les employés de Tiko-AAA ne sont plus autorisés à y accéder, mais nos sources indiquent qu'ils sont prêts à mener jusqu'au bout leur combat pour faire vivre leurs familles.

Première tentative. Le 5 octobre dernier, le nouveau ministre de l'Industrie Tazafy Armand a invité la presse pour annoncer que Tiko-AAA allait être fermé faute de permis environnemental et de certificat de consommabilité. Et soudainement, des responsables étatiques ont affirmé que Tiko-AAA doit plusieurs milliards d'arriérés à la JIRAMA. Tout cela a éclaté au moment où la tension atteignait un certain degré entre le gouvernement central et la commune urbaine d'Antananarivo sur la propagation de l'épidémie de peste dans la Capitale.

Sans avoir attendu l'aboutissement de la procédure contradictoire devant précéder la prise d'un acte administratif à caractère de sanction, l'Etat a procédé le 9 octobre à la première tentative de fermeture des usines d'Andranomanelatra, mais l'opération n'a pas été menée jusqu'au bout suite à la résistance des employés.

La deuxième tentative a réussi hier et elle a augmenté le nombre des chômeurs dans un pays où le gouvernement ne cesse d'inciter à la création d'emplois. La mesure prise par l'Administration n'est-elle pas disproportionnée dans cette affaire qui ne serait pas loin d'un règlement de compte politique à l'approche de 2018 ?

Madagascar

Constitution - Projet de révision en « stand by » ?

« Le président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.