12 Octobre 2017

Cameroun: Je suis mécanicienne

Les femmes s'imposent de plus en plus par leur savoir-faire et leur méticulosité dans les métiers de l'automobile

C'est une station-service, située entre le carrefour carrière et le lieu-dit Jean Vespa à Yaoundé. Ouverte il y a un peu plus de deux ans, elle a commencé ses activités au ralenti. Le temps pour la clientèle de s'y habituer, et pouvoir, pourquoi pas, au final, faire confiance à ses différentes offres de service. Entre les pompistes et les services techniques -vidange, entretien automobile, gardiennage, laverie-, les palettes d'offres étaient grandes. Mais là où les responsables ont eu du nez, c'est d'avoir embauché la jeune Armelle Kengne, mécanicienne automobile. Après être passée par la piste, elle rejoint, quelques mois après son recrutement, la fosse, pour la maintenance des véhicules.

Dans ce quartier populaire où les taxis et autres véhicules personnels sont légion, l'occasion lui est ainsi offerte de montrer de quoi elle est capable. Forte de son Cap obtenu dans un lycée technique de la place, elle va enfiler son bleu de chauffe et tremper les mains dans le cambouis. Pas évident pour une femme. Et qui plus est, jeune et belle. Les débuts ne vont pas être un long fleuve tranquille. Il lui faudra d'abord apprendre à faire avec une clientèle de tous bords : exigeantes, pressées, indélicates, misogynes... qui ne voient pas toujours d'un bon œil une femme « tripoter » leur moteur.

Mais Armelle K. va s'imposer, au fil des jours et du temps, par sa manière de faire et servir. Le sourire et la patience de rigueur, elle « charme », au propre comme au figuré la clientèle et, « domestique » les moteurs de certains qui ne jurent plus que par elle. La vidange, le rééquilibrage positif, le radiateur, le bloc moteur... elle en fait son affaire. « J'ai très vite compris que la seule manière pour moi de m'imposer, c'est de bien faire mon travail, sans me mettre en concurrence avec qui que ce soit et respecter la clientèle. Les débuts n'ont pas été faciles, mais passés ces premiers moments qui ont d'ailleurs leur importance pour la suite, faire et bien faire mon travail reste ma principale préoccupation ».

Son programme de travail lui donne aussi l'opportunité de s'occuper de sa petite famille. Entre maison et station, elle trouve la bonne vitesse. Dynamique, volontariste à la limite, la hiérarchie et la clientèle apprécient ce petit bout d'énergie, qui illumine et fait la fierté de tous. Comme beaucoup d'autres, à différents postes dans les stations-service et garages automobiles du pays.

Cameroun

Gouvernement - Les raisons de l´arrestation de Patrice Nganang à Douala

Si ces propos du ministre ont l´avantage de renseigner, 48 heures après, l´opinion nationale et… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.