12 Octobre 2017

Cameroun: Université de Douala - Au plus près du monde professionnel

L'institution entend mettre une fois de plus l'accent sur l'adéquation entre formation et besoins des entreprises

Université de Douala, le 27 septembre 2017. Ernest Gwaboubou, ministre des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique, visite le centre spécialisé PETROMINES à la faculté des Sciences et les ateliers de l'Institut Universitaire de Technologie (IUT). A son premier arrêt, le Minmidt explore des laboratoires où les métiers d'avenir pour le développement du Cameroun prendront vie. A la 2e étape, il évaluera le niveau d'avancement du projet confié à l'IUT par son département ministériel. Ses attentes, le ministre les traduira d'ailleurs par des mots : « Dans sa mission de formation et de recherche, l'université de Douala qui voudrait être un incubateur du secteur minier doit donc offrir des formations académiques ciblées et adaptées... »

Formations ciblées, en adéquation avec les besoins et les évolutions du monde de l'entreprise, c'est aussi le leitmotiv du Pr François-Xavier Etoa, recteur de l'université de Douala, institution qui doit vivre au rythme de la cité économique qui l'abrite et des perspectives de croissance du Cameroun. Et cette année académique 2017 - 2018 ne dérogera pas à cette règle. Parce qu'au-delà de la professionnalisation des enseignements prônée de longue date par le ministre des Enseignements supérieurs, il est surtout question aujourd'hui d'employabilité.

Avec une formule chère au Pr Etoa, « la qualification d'abord, le diplôme après ». Surtout qu'aujourd'hui, sur les onze établissements que compte l'institution, sept ont une vocation technologique. Sans oublier les trois centres spécialisés. De plus, il est attendu des futurs diplômés de l'université de Douala qu'ils ne soient plus de simples salariés, mais des patrons en puissance. C'est ainsi qu'on voit de nombreux porteurs de projet dont les recherches rencontrent un franc succès. On a par exemple des produits déjà commercialisés du côté de l'IUT.

On a également du côté de l'Institut des Sciences Halieutiques (ISH) basé à Yabassi, de jeunes gens qui ont remporté la première édition du prix d'excellence du chef de l'Etat aux Jeux Universitaires de Bamenda, le Gtec (Génie et talent des étudiants du Cameroun). Cela grâce à un projet de conservation et de transformation du tilapia en pâté et en conserve. L'ISH où une nouvelle filière vient d'ouvrir pour 2017 - 2018 : Agronomie. Pour cette concrétisation des enseignements reçus, l'université multiplie les partenariats avec le monde de l'entreprise. Des échanges qui ne s'arrêtent pas qu'à l'élaboration des programmes de formation, mais qui vont jusqu'au partage des équipements. Parce qu'on est bien conscient du côté de l'université de Douala qu'un long chemin reste à parcourir en matière d'infrastructures et de ressources humaines. Mais petit à petit...

Cameroun

L'écrivain Patrice Nganang placé en détention

Patrice Nganang devrait être présenté à un juge ce matin. Contre lui, trois chefs… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.