12 Octobre 2017

Afrique: La Suisse soutient des projets de coopération en Erythrée

communiqué de presse

Berne, Suisse — BERNE, Suisse, 12 October 2017 / PRN Africa / -- Après s'être retirée de l'Erythrée il y a plus de dix ans, la DDC soutient à nouveau des projets de coopération dans ce pays. Elle a démarré début octobre 2017 sa contribution à deux projets de formation professionnelle pour une phase pilote, prévue pour durer jusqu'à fin 2019.

Le Conseil fédéral avait donné en novembre 2016 le mandat à la DDC d'explorer les possibilités de reprendre la coopération en Erythrée aux travers d'actions pilotes avec un budget limité. Après une étude de faisabilité, une série de contacts et la planification, la DDC a démarré début octobre 2017 deux collaborations pour des projets dans le domaine de la formation professionnelle.

La DDC a été active en Erythrée entre 1993 et 2006, et a tenu un bureau de programme à Asmara de 2001 à 2006, principalement pour des opérations humanitaires. Le bureau a été fermé en 2006 parce que les conditions nécessaires pour la mise en œuvre des activités n'étaient pas réunies. Les nouvelles contributions suisses à des projets de coopération en Erythrée devront montrer qu'il est possible de travailler efficacement sur place. La Suisse espère voir une amélioration graduelle de la collaboration au niveau bilatéral et multilatéral avec les autorités érythréennes. Elle aura l'occasion d'approfondir, aux côtés de la communauté internationale, le dialogue intergouvernemental sur différentes questions - comme la situation des droits de l'homme, le développement, l'Etat de droit.

Le premier projet, mené par l'organisation privée Comité suisse de Soutien à l'Erythrée (Schweizerische Unterstützungskomitee für Eritrea, SUKE), est celui d'une école professionnelle dans la ville portuaire de Massaoua. Les instructeurs, qui sont eux-mêmes employés d'entreprises de la région, forment des travailleurs, dispensent des cours de formation continue, et peuvent aussi se perfectionner. Le programme de l'école est régulièrement adapté aux besoins du marché du travail local.

Le deuxième projet consiste en un appui à un programme de formation de l'organisation Don Bosco à travers l'agence Volontariato Internazionale per lo Sviluppo (VIS), qui soutient des écoles professionnelles dans les régions de Asmara, Dekemhare, Nakfa, Hagaz et Mai Habar. Ces écoles offrent aux jeunes défavorisés, en particulier aux filles, la possibilité d'apprendre un métier.

La contribution annuelle de la DDC aux deux projets est d'environ 1 million de francs suisses par année. Cette participation de la Suisse à des projets de coopération en Erythrée constitue une phase pilote, qui durera jusqu'à la fin de 2019, pour tester la faisabilité d'une coopération suisse en Erythrée. Une première évaluation des projets aura lieu à la fin de 2018.

L'engagement de la DDC en Erythrée s'inscrit dans la volonté d'apporter une amélioration des conditions de vie et de perspectives pour les jeunes sur place à long terme. La formation est par conséquent centrale dans la coopération au développement: elle signifie de meilleures chances de trouver un emploi et de s'assurer un revenu correct. Offrir des perspectives professionnelles aux jeunes érythréens dans leur pays est donc un important facteur dans le choix du lieu où vivre et s'installer et un élément d'espoir pour le futur.

 

Afrique

Le Sénégal élu parmi les 47 membres du conseil des droits de l'homme de l'ONU

Le Sénégal est élu au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies (ONU), pour la période… Plus »

Copyright © 2017 PR Newswire. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.