12 Octobre 2017

Burkina Faso: Journée internationale des personnes âgées - Les activités commémoratives à Gaoua

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a commémoré la Journée internationale des personnes âgées, les 6 et 7 octobre 2017 à Gaoua, sous le thème « Mise en œuvre du PNDES : quels mécanismes de protection et de promotion des personnes âgées ? ».

L'Assemblée générale des Nations unies a institué la Journée internationale des personnes âgées depuis le 14 décembre 1990. Cette journée est célébrée chaque 1er octobre. Au Burkina Faso, la commémoration officielle s'est déroulée, les 6 et 7 octobre 2017 à Gaoua. Au programme, une marche d'oxygénation des personnes âgées et un panel, entre autres.

Au Burkina Faso, les résultats du recensement général de la population et de l'habitat de 2006, indiquent que cinq Burkinabè sur cent, sont des personnes âgées. Selon les projections, le nombre de personnes âgées atteindra un million cent onze mille en 2025 et plus de deux millions en 2050 dans notre pays.

C'est pourquoi la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Laure Zongo a déclaré que l'accroissement du nombre de personnes âgées fait apparaître de nouveaux défis. « Des défis auxquels nous devons faire face pour garantir un vieillissement paisible à ces nombreuses populations », a-t-elle indiqué.

Le vieillissement se caractérise aussi par des difficultés d'ordre sanitaire, social et économique qui contribuent à une certaine précarité de la vie. Ainsi, pour Laure Zongo, la protection et la promotion des droits et de la dignité des personnes âgées est préoccupante pour le gouvernement.

A cet effet, la question des personnes âgées est prise en compte dans le Plan national de développement économique et social (PNDES). Il fait de la personne âgée, le dépositaire d'un capital d'expérience professionnel et social.

Au cours de la cérémonie, la ministre de la femme a aussi rendu hommage aux personnes âgées du Burkina Faso.

Pour le parrain de la cérémonie, Justin Bèbè Sib, cette journée est un moment de réflexion au rôle de la personne âgée dans notre société. «Il est nécessaire de changer les mentalités et préjugés qui entachent l'image de la personne âgée », a-t-il souligné.

M. Sib nourrit l'espoir de voir les partenaires au développement, le secteur privé et la société civile, emboîter le pas du gouvernement pour la promotion des personnes âgées.

Le président du Conseil national des personnes âgées du Burkina Faso, Vitalien Poda, pour sa part, estime que la situation des personnes âgées n'est pas assez reluisante au Burkina Faso.

« Une personne en âge avancé est fragile ; pour ce faire, il a besoin de l'aide du monde qui l'entoure », a-t-il dit. Il a émis des doléances à l'endroit du gouvernement, afin de juguler les problèmes de santé, de sécurité physique, de logement, d'alimentation et de nutrition, des personnes âgées.

Quant au président du Conseil régional des personnes âgées du Sud-Ouest, Yamassa Jean Baptiste Sib, il a salué le choix de la contrée pour cette célébration. De son avis, les différentes activités menées conjuguent vers la protection et la promotion des personnes âgées.

Burkina Faso

Forum régional du Centre sur la sécurité - Pour la fusion de la police et de la gendarmerie

En prélude au Forum national sur la sécurité prévu du 24 au 26 octobre 2017, des fora… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.