13 Octobre 2017

Cameroun: Echanges - Nuages sombres sur le commerce germano-camerounais

En visite avant-hier dans les installations d'Autohaus, l'ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne au Cameroun a affirmé que seules des élections transparentes l'année prochaine pourront attirer des investisseurs allemands au pays.

L'incertitude politique qui plane sur le pays risque de peser sur les échanges commerciaux entre le Cameroun et l'Allemagne. C'est du moins ce que vient de révéler Dr. Hans-Dieter Stell, Ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne au Cameroun et en République Centrafricaine. En visite mercredi dernier dans les installations de la société Autohaus, le représentant exclusif de la marque Volkswagen au Cameroun, le diplomate a donné son avissur les échanges commerciaux entre les deux pays. Ils ne sont pas très développés, dit-il. L'Allemagne achète au Cameroun les matières premières telles le Cacao et le café et vend, en retour, des appareils électroménagers, des voitures...

S'agissant des investissements, il y a des entreprises notamment celles évoluant dans le secteur de l'automobile qui envisagent s'installer au Cameroun. Pour attirer tous ces investisseurs allemands à déposer leur valise au Cameroun, plusieurs conditions doivent être remplies au préalable.

Tout d'abord, la situation sociopolitique et économique qui est très importante pour les investisseurs allemands. « Nous connaissons tous nous que les élections présidentielles sont prévues pour l'année prochaine. Elles doivent être transparentes, claires, justes et conduire à la paix et une stabilité politique. C'est primordial. Si tout se déroule ainsi, les investissements allemands vont suivre, a expliqué Dr. Hans-Dieter Stell. Avant d'ajouter : « Il faut attendre de voir ce qui va se passer au Cameroun en 2018. Les Allemands ne veulent entrer dans le marché camerounais et repartir aussi tôt. Ils veulent du long terme ; travailler également pour le développement du Cameroun. C'est une sorte de coopération qui exige de la stabilité ». Enfin, le gouvernement doit montrer son engagement en étant plus actif. Il faut aussi qu'il ait des opérateurs économiques camerounais désireux d'acheter les produits allemands. Surtout que les chefs d'entreprises germaniques n'ont pas tellement besoin de venir prospecter ou s'installer au Cameroun. Ils préfèrent aller dans d'autres pays européens ou bien en Asie, qui représentent un gros marché.

Aux dernières nouvelles, les échanges commerciaux entre les deux pays ne sont pastrès développés. Ils culminent à 104,8 milliards de FCFA soit 85 milliards de FCFA pour les exportations allemandes vers le Cameroun et seulement 19 milliards de FCFA pour les exportations camerounaises vers l'Allemagne selon les statistiques officielles. « Le Cameroun représente un grand marché ; il y a des possibilités d'investissements cependant, pour les réaliser, il faut ouvrir le marché. Pour les produits allemands par exemple, il faut respecter certaines normes », conclut le diplomate. Celui-ci séjournait à Douala afin de célébrer la fête nationale allemande avec les entreprises allemandes et la communauté germano-camerounaise installées au Cameroun. Une manière aussi d'établir un réseau économique.

Cameroun

Téléphonie mobile - Paul Biya n'a toujours pas approuvé les concessions d'Orange et de MTN

Deux ans et demi après leur signature, les contrats d'exploitation de la téléphonie mobile au… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.