13 Octobre 2017

Mali: Tourisme - Re-découvrons Kidal, la cité des Ifoghas

L'appellation Kidal, pour beaucoup, s'allie aisément à la crise qui secoue le Nord-Mali depuis mars 2013. Jadis, véritable destination touristique avant cette période, la localité, également appelée la cité des Ifoghas, est devenue presque l'ombre d'elle-même. Véritable lieu de villégiature pour les amoureux du désert, Kidal mérite de retrouver son lustre d'antan. Avec le concours de nos amis de l'Office malien du tourisme et de l'hôtellerie (OMATHO) allons à la découverte de cette contrée du Mali.

La région de Kidal est la huitième selon le découpage administratif du Mali. Située à la lisière du désert saharien, elle s'étend sur 260 000 km2 et recouvre principalement le massif de l'Adrar des Ifoghas, d'où son nom de cité des Ifoghas. Sa capitale est la ville de Kidal qui lui prête d'ailleurs son nom.

C'est à la quête de l'ombre des palmeraies que les tribus touarègues Kel Adagh, qui la composent essentiellement et vivent en nomades, s'y sont installées entre les oasis et les oueds. D'une population estimée à 42 386 habitants en 2012, on y trouve en majorité les Kel Tamacheq, ethnie nomade d'origine berbère, les Bella, les Songhay et quelques Arabes. C'est le principal centre du Tifinagh, une des plus anciennes écritures en Afrique subsaharienne dont on trouve des variantes dans tout le Sahara.

Les Touaregs, appelés hommes bleus, sont les maîtres dans ce désert au nord du Mali. Avec une richesse archéologique, lithique et minéralogique, Kidal, à travers quelques sites touristiques et son artisanat, donne à découvrir plusieurs patrimoines de la Culture touareg. Entre autres, on peut y trouver les gravures rupestres de l'Adrar datant du Moyen-Age, le site d'Asselar, haut lieu de l'archéologie, où fut découvert l'un des ancêtres de l'humanité, et bien d'autres perspectives.

L'art et l'artisanat

L'artisanat, quant à lui, riche et varié, se caractérise par les bijoux d'argent, les sacs en cuir et en laine et le légendaire sabre arabe. On y découvre également la tente touareg qui fait la fierté des populations de cette partie du Mali. Sur le plan des arts, cette région du nord-Mali est le berceau d'un groupe musical de renommée internationale appelé les Tinariwen.

En effet, depuis la parution de leur premier disque en 1992, les Tinariwen sont l'incarnation d'un romantisme révolutionnaire, d'une insoumission : celle du peuple touareg en lutte pour plus de droits et d'autodétermination contre l'autorité centrale du pays. Si le premier disque de ce groupe connu mondialement est sorti il y a 25 ans, Tinariwen est une formation qui existe depuis 35 ans. Et depuis tout ce temps, c'est comme si ce mot, Tinariwen, n'était plus seulement le nom d'un groupe mais celui d'un courant musical à part entière, qui a ouvert la voie à d'autres formations touareg et d'ailleurs... Chaque morceau commence avec peu d'instruments. Puis, le chant d'un homme seul ouvre la voie. Ensuite, un chœur lui emboîte le pas et on est servi par une musique traditionnelle touareg bien teinté. Une sorte de blues et de rock dont eux seuls ont le secret.

Avec la situation sécuritaire actuelle dans la localité, les Tinariwen sont donc un groupe en exil depuis quelques années.

Comme manifestation culturelle dans cette région du Nord-Mali, on y retrouvait chaque année, avant les évènements de 2013, à Essouk, le réputé festival du désert aussi appelé « Les Nuits sahariennes ». Un festival de musique organisé annuellement près de la ville d'Essouk. Les éditions ont lieu généralement au tout début du mois de janvier, dans le cadre de la mythique cité d'Essouk, berceau de la civilisation touareg.

Vivement donc que Kidal retrouve sa quiétude et son lustre d'autrefois afin de permettre aux nombreux amoureux des arts et de la culture à travers le monde de fouler à nouveau cette région.

Mali

La Minusma repousse plusieurs attaques simultanées à Kidal

La ville de Kidal, dans le nord du Mali, a été la cible de plusieurs attaques ce vendredi 15… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.