13 Octobre 2017

Tunisie: Budgets exsangues, joueurs à bout de patience

Bonjour les dégâts ! Déjà accablés par les dettes, ils ont parfois assisté à des grèves des entraînements observées par des joueurs à bout de patience et inquiets de voir s'accumuler les salaires et primes impayés.

Le cas de la Jeunesse Sportive Kairouanaise et de l'Avenir Sportif de Gabès, notamment. La Chabiba en était même à sa quatrième grève depuis le début de saison. Qui dit mieux !

Les dirigeants doivent régulièrement faire preuve de force de persuasion afin de convaincre les joueurs que les arriérés de salaires et primes seront bientôt versés. On établit un échéancier qui peine à tenir la route tout simplement parce que les fonds manquent cruellement et qu'on n'est jamais certain de pouvoir le respecter. Les présidents des clubs ne savent plus où donner de la tête.

Malheureusement, les joueurs ne peuvent pas patienter indéfiniment.

Tout comme les amendes auxquelles un nombre sans cesse croissant de clubs tunisiens sont condamnés par la Fifa au profit d'anciens joueurs ou entraîneurs. On ne badine pas avec les jugements de l'instance internationale qui fixe une échéance au-delà de laquelle les clubs sont condamnés à un retrait de points.

Le Club Africain et le Club Sportif Sfaxien se trouvent dans cette situation. Le Stade Tunisien, aussi pour l'argent dû à Cheikh Touré. Quant au Club Athlétique Bizertin, il doit verser avant la fin du mois un montant de 130 mille dollars au bénéfice de son ex-attaquant angolais Aguinaldo Mendès.

Cela fait sans doute un peu trop pour des budgets exsangues et qui n'ont jamais connu la paix. Des clubs craquent progressivement et rentrent dans les rangs. Le cas du CA et du CSS que rien ne distingue plus des clubs dits démunis. Croulant sous des dettes de plusieurs millions de dinars, ils continuent pourtant à mener un train de sénateur quand il s'agit d'engager des joueurs moyens payés au prix fort ou des entraîneurs souvent surcotés.

Tourne, tourne mon beau manège !

Reprise en sourdine ce week-end de la Ligue 1 puisque le derby Espérance Sportive de Tunis-Club Africain et l'affiche Etoile Sportive de Metlaoui-Etoile Sportive du Sahel sont reportés. Après cinq journées de compétition, c'est comme si le championnat peine à décoller et à atteindre un rythme qui donne des frissons. Avec le chevauchement démentiel Ligue 1-coupes africaines des clubs-équipe nationale, peu de sportifs parviennent aujourd'hui à se rappeler où en sont les choses en championnat. Et à se souvenir que l'EST et l'ESS sont les deux seules équipes à avoir fait le plein dans les quatre matches qu'elles ont disputés. Les deux ténors de la compétition nationale peuvent d'ailleurs dormir tranquilles du fait d'être certaines de conserver leur fauteuil de co-leaders puisque leur poursuivant, l'ESMetlaoui, ne jouera pas ce week-end.

Le Club Sportif Sfaxien et le Stade Tunisien pourraient se replacer à un petit point des co-leaders, à condition de venir à bout respectivement d'une Espérance Sportive de Zarzis qui fait peau neuve, Noureddine Bourguiba remplaçant Lassaâd Maâmer, et de la lanterne rouge, l'Union Sportive de Ben Guerdane, chez cette dernière. Là aussi, le banc technique n'a pas longtemps résisté au vent du changement, Hakim Aoun cédant la place à Sofiène Hidoussi.

Le derby de la ville du henné Stade Gabésien-Avenir Sportif de Gabès constituera le premier examen du nouveau venu, Maher Kanzari, qui relève le Français Gérard Buscher à la tête de la Stayda.

De ce côté-là aussi, la saison risque de battre tous les records. Peu de clubs vont sans doute échapper à la fatalité du changement technique. Ceux qui quittent un moment la scène, on est sûr de les retrouver un peu plus tard ailleurs, dans un nouveau club où ils tenteront de rebondir. Et tourne, tourne mon beau manège !

Les retrouvailles des nouveaux promus CO Medenine-US Monastir et JS Kairouanaise-CA Bizertin complètent le programme d'une reprise très loin de susciter l'enthousiasme du week-end dernier lorsque les Aigles de Carthage s'en allèrent forcer leur destin mondialiste dans les moiteurs de Conakry.

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.