13 Octobre 2017

Sénégal: Construction de la prison de Sébikotane et délocalisation de Rebeuss - Un projet compromis ?

La construction d'une nouvelle prison à Sébikotane pour y transférer les détenus de Rebeuss a été annoncée depuis 2015. Deux ans après cette annonce suivie de la pause de la première pierre de la prison, une évolution n'a pas été constatée.

Pis, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, interpellé hier, jeudi 12 octobre, a dit qu'il s'agit pour le moment de désengorger la prison de Rebeuss.

La délocalisation de la maison d'arrêt de Rebeuss et la construction d'une nouvelle prison à Sébikotane ont été annoncées en grande pompe en 2015. Et, après deux ans, le chantier est resté au stade de projet. Un constat qui permet de se rendre compte que la délocalisation de Rebeuss n'est pas pour demain. Et le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, interrogé hier, jeudi 12 octobre, semble aller dans ce sens.

«Pour l'instant, il ne s'agit pas de délocalisation, mais plutôt de désengorger, dans un premier temps, Rebeuss. On a à peu prés 2000 pensionnaires à la Maison d'arrêt de Rebeuss. Rebeuss est une prison où ceux qui y sont n'y séjournent pas longtemps. Ils viennent et y passent un certain temps. Voilà pourquoi il est envisagé de désengorger Rebeuss et construisant une extension de 500 places à Sébikotane. Et, plus tard, on pourra avoir une prison plus moderne et plus grande», a-t-il répondu à l'interpellation des journalistes.

S'agissant de la vente annoncée, à l'époque, de l'espace qui abrite la prison de Rebeuss pour construire la nouvelle prison de Sébikotane, le Garde des Sceaux, n'a pas donné de précisions. Revenant sur les faits, c'est le 03 décembre 2015, lors du vote du budget de son ministère que l'ancien Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sidiki Kaba, en avait fait l'annonce. La Maison d'arrêt de Rebeuss, vétuste et surpeuplée devrait être délocalisée, avait-il dit. Pour financer la construction de la nouvelle prison de Sébikotane, l'Etat du Sénégal a mis en vente le site de l'actuelle Maison d'arrêt de Rebeuss.

«Il a été décidé de vendre Rebeuss et d'utiliser le produit de la vente à la construction d'une prison de 1.500 places à Sébikotane sur une emprise de 10 ha. Car, le financement ne peut être inscrit dans le budget à cause de la forte résistance de l'opinion publique qui verrait mal tant d'argent investi dans une prison alors que le chômage des jeunes est toujours récurrent», avait expliqué le ministre aux députés.

Plus de 6 milliards c'était le coût estimé pour vendre Rebeuss. La procédure devrait suivre plusieurs étapes dont l'acquisition d'une autorisation de vente délivrée par l'Assemblée nationale.

La pose de la première pierre de la prison de Sébikotane a eu lieu le 26 janvier 2015. La construction devait durer 3 ans. La Mac devrait comporter, entre autres, une zone de détention composée de 14 secteurs dont chacun comportera un bâtiment d'hébergement.

Les lieux de détention seront répartis en fonction de l'âge, du sexe et de la nature du délit commis par le détenu. Des lieux de cultes, une zone d'administration et des espaces de détente y sont aussi prévus. Les détenus seront hébergés dans des bâtiments comportant 2 étages avec des chambres à 2, 4 et 10 personnes.

Sénégal

Descente implacable aux enfers de Michael Reza Pacha, les masques tombent

Confidentiel Afrique qui suit en exclusivité de très près voilà plusieurs mois l'affaire… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.