13 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: La MONUSCO sensibilise les jeunes filles sur les violences basées sur le genre

communiqué de presse

Ce 12 Octobre 2017, une équipe de la Police des nations Unies (UNPOL) a animé des séances de sensibilisations à l'Institut MUUNGANO, au quartier SONGO, avenue ZAWADI, dans la Cité d'Uvira.

Ceci à l'occasion de la célébration de la journée de la jeune fille (célébrée le 11 octobre de chaque année) qui a pour thème cette année «Autonomisation des filles : avant, pendant et après une crise ».

La séance de sensibilisation avait pour objectif d'attirer l'attention des jeunes filles et de leurs enseignants sur les fléaux tels les mariages précoces et forcés, les grossesses non désirées, les violences physiques en général et les violences basées sur le genre.

La sensibilisation a été menée par les officiers de la police des Nations Unies MARIE GISELE BIKOE ESSOMBA point focal des Violences Sexuelles Basées sur le Genre (VSBG) et KERE COMPAORE NOELIE Coordinatrice de la Stratégie Opérationnelle de Lutte contre l'Insécurité à Uvira (SOLIUV).

Utilisant la méthode de questions et réponses les deux oratrices ont d'abord testé le niveau de connaissances des jeunes élevés avant de focaliser leur communication sur les conseils pour le bon épanouissement de la jeune fille.

Les officiers de police de la Monusco ont partagé avec l'assistance les progrès significatifs réalisés par la communauté internationale dans l'amélioration de la vie des filles durant la petite enfance qui sont plus susceptibles de s'inscrire à l'école primaire, d'être vaccinées et sont moins susceptibles de souffrir de problèmes de santé et de nutrition que ne l'étaient les générations précédentes, c'est-à-dire celles plus de plus de 15 ans.

Cependant, les investissements ont été insuffisants pour relever les défis auxquels les filles sont confrontées quand elles entrent dans la deuxième décennie de leur vie. Cela comprend l'obtention d'un enseignement secondaire supérieur de qualité, échapper au mariage des enfants, recevoir des informations et des services liés à la puberté et à la santé reproductive, se protéger contre les grossesses non désirées et les maladies sexuellement transmissibles. Tous les organismes des Nations Unies, États Membres, organisations de la société civile et acteurs du secteur privé sont appelés à unir leurs forces et à réaffirmer leur engagement à mettre fin au fléau de la violence à l'égard des adolescentes et promouvoir leur autonomisation.

Le Préfet de l'Institut MUUNGANO, Monsieur MULAKO KABEMBA ETIENNE a exprimé toute sa satisfaction pour le choix porté sur son établissement pour ces sensibilisations et a émis les vœux d'une pérennisation de partenariat entre son établissement et la Monusco afin de bénéficier davantage d'un appui dans le cadre de la protection des civils.

Congo-Kinshasa

Les chancelleries occidentales présentes dans le pays montent au créneau

Les chancelleries occidentales présentes en RDC (UE, Etats-Unis, Suisse, Canada) se disent « vivement… Plus »

Copyright © 2017 United Nations Stabilization Mission in the DR Congo. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.