13 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Bukavu - Le BCNUDH et ses partenaires réfléchissent sur la protection des victimes et témoins des violences sexuelles

communiqué de presse

Bukavu, le 13 octobre 2017 - A Bukavu, une trentaine d'avocats, de membres de la société du réseau de protection se sont joints au Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l'Homme le vendredi 13 octobre 2017 pour approfondir les réflexions sur la question de protection des victimes et témoins des violences sexuelles.

C'est une question qui continue à préoccuper plus d'un acteur impliqué, à différents niveaux, dans la problématique des violences sexuelles, et principalement la protection des victimes et de ceux qui les accompagnent juridiquement.

Si Karna Soro, chef de Bureau de la MONUSCO Sud-Kivu, reconnaît que « le travail des avocats dans la lutte contre l'impunité des violences sexuelles est d'une importance capitale », le bâtonnier de Bukavu, lui, lance un cri d'alarme à l'Etat congolais et à ses partenaires pour la protection des avocats. A en croire Maître Bisimwa Yabe, ces derniers font souvent l'objet des menaces à cause de leur accompagnement de victimes. Le bâtonnier a également décrié la légèreté dans l'instruction de certains dossiers de violences sexuelles aux niveaux pré-juridictionnel que juridictionnel. Maître Bisimwa rassure toutefois que, avec les autres avocats, ils ne vont pas abandonner leur métier, en dépit des menaces dans les affaires liées aux violences sexuelles.

C'étaient là les déclarations à l'ouverture de cet atelier. Pendant deux jours, la trentaine des participants vont se pencher, entre autres, sur le rôle des autorités judiciaires dans la protection des victimes des violences sexuelles, le rôle du barreau et de l'avocat dans la protection des victimes et témoins, les mesures de protection pour les victimes et témoins des crimes internationaux dont les violences sexuelles.

Avant d'autres recommandations attendues des participants, le bâtonnier de Bukavu a suggéré que le gouvernement de la RDC et ses partenaires mettent en place un fonds d'indemnisation des victimes des violences sexuelles à l'issue des décisions judiciaires définitives.

Cet atelier précède un autre qui réunira les acteurs de la société civile, les auxiliaires de justice intervenant en faveur des victimes et témoins des violences sexuelles, les autorités judiciaires et celles du commandement militaire dans le cadre de l'enrichissement mutuel à travers le partage d'expériences en la matière.

Congo-Kinshasa

Que prévoit la nouvelle loi électorale déposée à l'Assemblée nationale?

En RDC, le projet de loi électorale révisée est désormais sur le bureau de… Plus »

Copyright © 2017 United Nations Stabilization Mission in the DR Congo. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.