14 Octobre 2017

Ile Maurice: Crise à Air Mauritius - Les pilotes font appel à l'aviation civile

La sécurité des vols est au cœur d'une enquête menée par le département de l'aviation civile.

Dans une correspondance adressée à la Mauritian Air Line Pilots Association (MALPA), vendredi 13 octobre, le directeur de l'aviation civile, Iswarduth Pokhun, demande les noms des pilotes de MK qui sont affectés par la crise. Car ils volent en ce moment jusqu'au maximum légal d'heures autorisées par année. Il demande également des preuves que les pilotes subissent des pressions.

Cette lettre fait suite à une missive de la MALPA, envoyée mercredi à l'aviation civile. Le Syndicat des pilotes fait état du stress et de la fatigue considérable que le manque actuel de pilotes à MK crée auprès de la communauté des pilotes. «Nous pensons qu'il est essentiel que vous soyez informés de nos conditions de travail. (... ) Nous volons actuellement jusqu'à concurrencer des heures légales autorisées par an. Ensemble, nous avons accumulé plus de 4 000 jours de congé non accordés. Nous sommes continuellement contactés lors de nos jours de repos pour opérer des vols.» Selon le syndicat, la plupart le fait de bonne foi car ils comprennent les exigences de l'industrie.

Pression intense, stress et fatigue

De plus, il explique que ceux qui tentent de résister aux demandes d'intervention pendant leurs jours de repos se sentent menacés par la possibilité qu'une promotion future au sein de la compagnie soit refusée ou mise en péril. Le syndicat affirme également que certains ont peur d'être inaptes à remplir leurs fonctions, craignant les mêmes conséquences. La MALPA explique que la pression intense, le stress et la fatigue augmentent le risque d'incidents. «Nous craignons qu'avec le traitement actuel des pilotes, la sécurité des vols soit gravement compromise. En tant qu'autorité responsable, nous vous exhortons à examiner la question pour obtenir réparations», peut-on lire dans la lettre.

MK n'a pas tardé à réagir. Dans un communiqué émis vendredi, signé par les commandants Salim Torabally, Executive Vice President Flight Operations, François Marion, Head of Corporate Safety, et John Marques Mira, Head of Training, les hauts cadres des opérations affirment que la sécurité des vols à MK est leur priorité absolue. «En ce sens, la compagnie tient à souligner que l'ensemble de ses procédures opérationnelles est régi par une réglementation stricte et fait l'objet d'une surveillance rigoureuse et continue soit par ses services internes, soit par l'autorité de tutelle - le département de l'aviation civile ou encore par des organismes externes tels que l'Association internationale du transport aérien ou ses compagnies partenaires.»

Par ailleurs, ils disent prendre engagement que «les programmes de prévention et de sécurité des vols, de gestion des risques et de formation des équipages en place chez MK fonctionnent pour garantir un très haut niveau de sécurité à tout instant».

Ile Maurice

Lepep - Ce qu'il reste du premier Conseil des ministres

La redistribution des portefeuilles ministériels ne cesse d'avoir lieu au sein du gouvernement. Tout a… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.